Réactions à propos des exuplsions de camps de Roms

COMMUNIQUÉ de PAX CHRISTI FRance

Face à tous les débats qu’entraînent les mesures annoncées contre l’insécurité, le mouvement Pax Christi, organisation catholique pour la paix, rappelle que l’idéal à poursuivre par tout homme de bonne volonté c’est la construction d’une société fraternelle, gage de paix pour les personnes et pour les groupes. Une telle société ne se fera ni par l’exclusion, ni par la marginalisation, ni par la mise en procès ou par le soupçon de catégories entières de la population, tels les immigrés, les réfugiés, les parents taxés de démission, les maires trop laxistes, les gens du voyage et les Roms. La société que tous, individus et responsables, ont le défi de réussir est une société où chacun puisse prendre sa place, dans le respect de son humanité, dans la possibilité de se réaliser soi-même, dans le partage et la solidarité entre tous. En toute circonstance la discrimination est un déni d’humanité et engendre la violence.

Nous en appelons à la conscience des chrétiens, à la responsabilité des gouvernants, pour qu’ils ne se laissent pas aller aux impasses de la défensive et du repli, à la surenchère du « tout sécuritaire » et se fassent accueillants « aux légitimes diversités humaines, à la suite de Jésus venu rassembler les hommes de toute nation et de toute langue ». (Benoît XVI).

+Marc STENGER

Évêque de Troyes

Président de Pax Christi France

Pax Christi France
5, rue Morère
75014 PARIS
01.44.49.06.36
pax.christi-france@wanadoo.fr
http://paxchristi.cef.fr

Suite à l’expulsion et l’évacuation de camps de Roms en France, plusieurs évêques ont appelé au respect de la dignité de la population Rom et au dialogue avec les autorités publiques, alors que Benoît XVI appelait dimanche à « accueillir les légitimes diversités humaines, comme le demande Jésus à tous les chrétiens ».

Dimanche 22 Août Benoît XVI a lancé un appel à La fraternité universelle

S’adressant aux pèlerins français à l’issue de l’Angélus et s’appuyant sur les textes liturgiques du jour, le pape a par ailleurs rappelé que « tous les hommes sont appelés au salut ». « C’est aussi une invitation à savoir accueillir les légitimes diversités humaines, à la suite de Jésus venu rassembler les hommes de toute nation et de toute langue », a-t-il ajouté en souhaitant que les parents éduquent leurs enfants « à la fraternité universelle ».

Le cardinal André Vingt-Trois, président de la Conférence des évêques de France, s’est dit prêt à rencontrer le ministre français de l’Intérieur pour discuter des expulsions et de l’évacuation des camps de Roms.

Témoin des expulsions policières, le 20 août lors d’une visite dans un camp de Roms, prévue de longue date, Mgr Christophe Dufour, archevêque d’Aix et d’Arles a appelé au respect de la dignité des gens du voyage et s’est déclaré prêt à participer à des recherches de solutions.

«  Souhaitant rencontrer les populations les plus pauvres, comme je le fais toujours lors des visites dans les communautés de mon diocèse, j’étais en conversation avec des familles roms, lorsqu’est arrivé un important détachement de policiers. Des caravanes ont été détruites.
Je ne mets pas en cause les forces de police qui obéissent aux ordres. Mais je demande le respect des personnes et de leur dignité, dans le cadre de la loi française. Si des délits ont été commis, ils doivent être sanctionnés. Cependant, les discours sécuritaires qui peuvent laisser entendre qu’il y a des populations inférieures sont inacceptables. Ces personnes, citoyens européens, vivent pour la plupart paisiblement ici, un certain nombre depuis de longues années. Avec le Secours catholique, nous avons prévu un programme d’alphabétisation et d’insertion. Dans un esprit de paix, je suis prêt à rencontrer les autorités et les élus, pour permettre d’envisager des solutions, voire un possible arbitrage.
 »

Dans un communiqué publié le 17 août, Mgr Michel Dubost, évêque d’Evry, président de Justice et paix France, a appelé les pouvoirs publics à travailler avec les associations pour trouver des solutions pour résoudre les problèmes que peut poser la présence des Roms.

«  L’application rigoureuse de la loi ne peut justifier ni l’absence de négociations, ni l’intimidation. Des associations se sont mobilisées.
Comment ne pas les encourager lorsqu’elles témoignent que, quelles que soient les circonstances, aucun homme, aucune femme, aucun enfant ne doit être méprisé ?
Comment ne pas les soutenir lorsqu’elles cherchent des solutions surtout lorsque des enfants sont déjà scolarisés ou en voie de l’être ?
Je suis sûr que beaucoup sont prêts - dans les municipalités - dans les communautés de croyants - dans les associations - à apporter leur contribution à la résolution des problèmes que peut poser la présence de cette population Roms…et je demande que les autorités publiques les écoutent et travaillent avec eux
. »

Mgr Centenne et Mgr Schockert appellent au respect et à la connaissance réciproque

Fin juillet Mgr Raymond Centène, évêque de Vannes, en responsabilité pour la pastorale des gens du voyage et Mgr Claude Schockert, évêque de Belfort-Montbéliard, evêque en responsabilité pour la pastorale des migrants s’étaient élevés face aux "généralisations hâtives et à une recrudescence de la stigmatisation dont sont victimes ces populations".

"Disciples du Christ qui a affirmé avec force : « Ce que vous aurez fait à l’un de ces petits c’est à moi que vous l’aurez fait » (Evangile de Matthieu/ 25, 40), l’’aumônerie catholique des Gitans et Gens du Voyage 4 ne peut se résoudre à voir les Rom et Gens du Voyage victimes de préjugés et d’amalgames, boucs-émissaires désignés des difficultés de notre société, alors qu’ils en sont souvent les premières victimes. Nous sommes convaincus que le remède à la peur et à l’insécurité ne se trouve pas dans une surenchère sécuritaire mais passe par une action de longue haleine nourrie de respect et de connaissance réciproques."

Au cours d’une conférence de presse mardi 24 août 2010, les Eglises chrétiennes de la Loire lancent quatre appels au sujet de la population Rrom séjournant sur Saint-Etienne Métropole. Tout en encourageant les Rroms à prendre en main leur avenir, Les Eglises chrétiennes soutiennent ceux qui les aident. Elles expriment aussi leur confiance dans les autorités politiques. Mais elles désapprouvent vigoureusement les actions spectaculaires de ces dernières semaines, et l’apparente absence de projet européen. Ne voulant pas invoquer l’Europe sans faire de proposition ou en rester à une dénonciation stérile, les Eglises chrétiennes de la Loire lancent quatre appels :
1. S’asseoir à la même table
2. Connaître la culture Rrom
3. Elaborer un projet politique
4. Renoncer à la force

Interviennent à la Conférence de presse, la pasteur Magali Carlier de l’Eglise Réformée de France, le Père Louis Tronchon, vicaire épiscopal, et Mgr Dominique Lebrun.
Pour télécharger la déclaration