2005 : Bicentenaire de la naissance de Sainte Thérèse Couderc

Une sainte de chez nous

Le 1er février 1805, Marie-Victoire COUDERC naît au Mas de Sablières, en Ardèche méridionale.

Elle grandit, heureuse, dans une famille nombreuse, profondément chrétienne.

Elle entre au noviciat d’Aps (Alba la Romaine) en 1826 pour devenir religieuse et reçoit alors le nom de Thérèse.

Le Père Etienne Terme, missionnaire diocésain à Lalouvesc, ouvre une maison d’accueil pour les femmes qui viennent en pèlerinage au tombeau de Saint Régis.

Pour tenir cette maison, il fait appel à Sœur Thérèse et deux autres sœurs.

A 23 ans, Sœur Thérèse est nommée supérieure de cette communauté naissante.

En 1827, Les pèlerines viennent nombreuses. Thérèse a alors l’intuition d’exiger
qu’elles restent au moins trois jours pour vivre un véritable temps de ressourcement.

Le Père Terme, lui, demande aux sœurs de donner les retraites selon les Exercices Spirituels de Saint Ignace que lui-même vient de faire. Le Cénacle est fondé.

Mais très vite, les difficultés s’amoncellent : le Père Terme meurt, les dettes s’accumulent, des sœurs partent, les Jésuites mettent en doute la capacité de gestion de Sœur Thérèse.

A partir de 1837, Sœur Thérèse, obligée de démissionner, s’enfonce dans le silence, l’humilité et la foi.

Elle ne sortira de l’ombre que pour faire réussir certaines missions délicates qui lui sont confiées : l’achat du terrain où sera bâtie la maison de Lyon, le dénouement d’une douloureuse crise interne, à Paris.

En 1860, Sœur Thérèse est envoyée à Montpellier : elle s’occupe de catéchismes, de retraites, et assure divers services à l’infirmerie ou à la salle à manger. Des lettres de cette époque montrent
qu’elle connaît un temps de grande union à Dieu.

Ses sœurs reconnaissent progressivement en elle la fondatrice de la Congrégation.

C’est à Lyon où elle passe les dix-huit dernières années de sa vie qu’elle meurt, le 26 septembre 1885.

Son corps est enterré dans le cimetière de Lalouvesc.

Le 10 mai 1970, le Pape Paul VI l’inscrit au nombre des saints.

Biographie complète :Sainte Thérèse Couderc

Aujourd’hui, à Lalouvesc, de nombreux pèlerins viennent la prier dans la chapelle qu’elle-même a fait construire.

Voir Le Cénacle de Lalouvesc

Une sainte pour le monde d’aujourd’hui

Mère Thérèse n’a pas eu de révélations extraordinaires mais elle a fait l’expérience d’un Dieu bon dans les petites choses de la vie quotidienne, dans la simplicité et l’accueil du moment présent, dans l’attention bienveillante à l’égard de ses sœurs et des retraitants.

Elle nous invite à nous laisser conduire, comme elle, par l’Esprit Saint, à nous en remettre
totalement à Lui dans la foi, à être par toute notre vie des annonceurs de la Bonne Nouvelle, des "porte-bonheur" !

En cette année où nous fêtons le bicentenaire de sa naissance, qu’elle nous obtienne cette grâce !

"Je demande la grâce, - disait-elle - de ne pas me lasser mais de vivre le combat incessant de la vie.

Soeur Marie-Paule PEYRONNAUD, Soeur du Cénacle à Lalouesc.