Billet de Mgr François BLONDEL Billet RCF du 15/12/14

« Tu sais quoi, oncle François … et bien c’est moi qui suis St Joseph ! Oui, dans la crèche vivante de l’école ».

Du haut de ses cinq ans, Alexandre a tenu en toute urgence à me téléphoner cette nouvelle dont il était fier et dont il pensait qu’elle me ferait grand plaisir.

Jésus est entré dans notre histoire, Il y entre toujours, et Alexandre est heureux d’être invité, d’être acteur dans l’histoire de Jésus. En fait, ceux qui protestent contre les crèches dans l’espace public perçoivent qu’il y a là un geste de foi, une parole de foi. Certes, elle est toute silencieuse, elle ne contraint personne comme l’enfant silencieux de la nuit. Mais nous, nous ajoutons, seulement avec les anges, c’est une joie pour tout le Peuple, or ce Peuple manque terriblement de joie actuellement.

Et voilà que certains des adversaires de la crèche s’opposent au travail du dimanche, parce que le dimanche, c’est la résurrection du Christ, non ! Respectez le repos dominical, normalement au moins à l’origine, s’est posé un acte de prière et même de foi. Le dimanche, Dieu se repose de tout le travail de la création du Monde, et le dimanche Jésus sort du tombeau libre ! Peut-être aurez-vous ainsi l’occasion de faire une amusante leçon de catéchisme.

Il y a une jolie correspondance entre la crèche de Noël et le repos du dimanche : celle du refus de l’argent roi.

Un Sauveur nous est donné, mais c’est un nouveau né entouré de langes dans une famille de déplacés, ce n’est donc pas l’argent qui sauvera le Monde.

Et le dimanche, nous nous arrêtons de faire des courses, de chercher les bonnes affaires, et de croire qu’on sauve le pays en faisant sonner le tiroir caisse et chauffer les cartes de crédit. C’est important de s’en souvenir.

Je vous souhaite une bonne semaine !

François BLONDEL