Ordination diaconale Jean-Yves Bertier

Dimanche 24 octobre aura lieu l’ordination diaconale de Jean-Yves, Évènement pour notre diocèse à plusieurs titres :
- toute ordination est un événement diocésain
- Jean-Yves est le seul séminariste du diocèse et il nous faudra attendre un minimum de 7 ans pour revivre un tel événement (ordination diaconale en vue d’une ordination presbytérale).
En espérant que des Ardéchois oseront dire "oui je suis prêt à vivre ma vie comme prêtre", "cela vaut le coup" " une vie consacrée à Dieu et aux hommes n’est pas une vie au rabais".

- l’Église contrairement à la vie éternelle ne vit pas hors du temps et hors de l’espace. C’est dans le contexte actuel de fortes tensions sociales que Jean-Yves va être ordonné.
- Pour mieux appréhender cela découvrons le début de l’homélie de Mgr Blondel qu’il prononcera demain

Introduction de l’homélie pour l’ordination de J.Y. Bertier.

Nous vivons un très beau moment de notre Eglise diocésaine. Nous ne boudons pas notre joie. C’est une fête aujourd’hui.
Nous n’oublions pas que nous vivons actuellement avec toute notre société une période difficile, lourde. Le monde des relations sociales, économiques, politiques est actuellement traversé de tensions, d’oppositions souvent dures. Beaucoup de personnes sont dans l’inquiétude, souvent légitimement. Une question revient : est-ce d’une façon juste que les efforts probablement nécessaires, sont répartis ?
Tout cela nous concerne dans notre foi, notre réflexion, notre responsabilité de Chrétiens. Dans notre vocation.

Le diaconat de Jean Yves nous rappelle notre vocation de service.
Service de vigilance évangélique : rappel du respect du à chacun, même celui avec lequel on n’est pas d’accord… droits des plus pauvres à la justice.

Un serviteur accepte de se remettre en cause lui-même, pour le bien commun. Parfois dans une habitude, un confort, un plus qu’il avait.
Service d’espérance : Chrétiens nous croyons que dialogue et avenir sont possibles. A cause de Jésus Christ de son salut et de la confiance qu’Il nous fait, nous ne nous décourageons pas.
Pendant une ordination il n’y a pas de prière universelle. Mais nous n’oublions ni le monde ni l’Eglise. Le Seigneur désire y bâtir son Royaume. C’est le lieu qu’Il nous assigne.