Billet RCF Mgr Blondel 31 janvier 2011

Billet RCF
Lundi 31 janvier 2011

Cette semaine, mercredi, nous recevrons deux cadeaux. Leur valeur marchande n’est pas très grande, ils ne sont pas côtés en bourse. Vous vous rendez compte : une petite bougie allumée qui frissonne dans la nuit et deux petites colombes qui cherchent à s’échapper d’une cage en osier ! Et pourtant ils sont précieux, ce sont des signes sur le chemin ouvert par l’enfant de Noël né il y a quarante jours.

Recevons ces cadeaux comme une invitation faite à chacun de bien garder un cœur d’enfant, donc un cœur confiant dans les relations quotidiennes et avec le Seigneur. Recevons-les aussi comme une offrande à faire de nous-mêmes : « Seigneur, je n’ai pas grand-chose à te donner… Si, tu as l’amour de ton cœur dans les petits actes de chaque jour ».

Et puis il y a un troisième cadeau : le 2 février, c’est la fête de la Vie Consacrée. Voilà les Moines des Neiges, les Clarisses de Vals, les Sœurs et les Frères de vie apostolique qui vivent en communauté dans nos quartiers, nos villages, nos rues, depuis Champagne jusqu’à Bourg St Andéol, depuis St Etienne de Lugdarès jusqu’à St Péray et Tournon.

Voici aussi celles et ceux qui ont aussi choisi la solitude de l’ermitage ou des vœux au milieu de la foule. Ce sont nos consacrés, là dans votre église, pour le Seigneur et pour notre Eglise. Ils n’ont guère de valeur marchande, certains sont âgés d’ailleurs, et les jeunes qui les rejoignent disent dans leur engagement que la réussite professionnelle et matérielle n’est pas leur but.

Mais, nous le savons par expérience, ils sont :

- du côté de la lumière,
- du côté de la colombe de la paix,
- du côté de l’offrande par amour de Jésus, par amour pour nous,
- du côté de la joie.

Merci à eux, merci à elles. Frères et Sœurs, vous n’êtes pas côtés en bourse, mais vous avez la côte dans nos cœurs. Paradoxalement, nous avons sacrément besoin de vous.