Gabriel Longueville, témoin d’espérance

Quelques 170 adolescents des 6° et 5° des aumôneries de l’Enseignement public accompagnés de leurs animateurs et d’un certain nombre de parents se sont retrouvés samedi 8 avril à Guilherand-Granges.

Depuis plusieurs mois ils ont découvert la vie de Gabriel Longueville cet ardéchois bien enraciné dans notre diocèse, qui a fait ses études en Ardèche pour être prêtre, et qui alors qu’il était professeur au petit séminaire d’Annonay a demandé à partir comme prêtre fidei donum à l’âge de 38 ans, ils ont réalisé quelle fut sa vie là-bas, ses engagements auprès des plus pauvres, jusqu’à son martyr en juillet 1976.

A travers un spectacle qui suivait les stations d’un chemin de croix (symboliquement celui que Gabriel avait sculpté) les ados ont retracé le cheminement de Gabriel. Chaque aumônerie a qui était confié une station a pu sous forme de mime, sketch, chorégraphie… exprimer ce qu’ils avaient découvert de la situation des plus pauvres en ou Argentine qu’ils soient bûcherons, peons, tisseuses, employées de maison, … mais aussi de la lutte pour la défense de la dignité des personnes.

Ils ont compris que Gabriel Longueville est témoin d’espérance car sa vie a montré que même la dictature militaire ne pouvait faire taire son attention à tout homme, attention qui s’enracinait dans son amour du Christ, la fréquentation de la Parole de Dieu et la célébration des sacrements. Une des stations reprenait les paroles de Mgr Hermil sur le grain de blé tombé en terre pour porter du fruit. Tout le spectacle fut rehaussé par la présence de Georges Goudet auteur compositeur qui a ponctué les stations par ses chants, repris avec enthousiasme par les jeunes.

Ils se sont également interrogés sur ici et maintenant, eux-mêmes que font-ils face aux injustices ? Le matin le CCFD les a aidés à réfléchir sur la situation des roms, des gens du voyage… pendant que les parents visionnaient et débattaient sur la situation des sans papiers à Calais.

Le spectacle fut suivi de la célébration des rameaux.

Une des joies de cette journée fut de voir l’enthousiasme des ados qui sont souvent peu nombreux dans leur aumônerie et qui là ont pu vivre un rassemblement avec d’autres ados venus de tous les coins de l’Ardèche, et tout les bouts de spectacle de 3 mn ont fait quelque chose qui avait de la tenue, et comme disait hier un animateur « ils sont repartis gonflés à bloc ».
Une autre joie fut de voir que des parents avaient répondu à l’invitation et qu’ils ont passé une journée avec leurs ados.

Une autre joie fut la présence de personnes « extérieures » à l’aumônerie et qui sont venues pour Gabriel Longueville, voici quelques une de leurs réactions « cela montrait bien quelle fut la vie de Gabriel », « Gabriel on ne l’a pas oublié car il a fait du bien », « c’est une bonne préparation pour la semaine sainte »…

Oui nous avons vécu un temps fort diocésain et pas simplement un temps fort de l’aumônerie.

Jacqueline Le Diguer’her, responsable diocésaine des AEP