Pourquoi et comment réaliser le jardin de Pâques

Afin que les églises des villes et villages manifestent la résurrection du Christ aux visiteurs .

Pourquoi ?

Faire un jardin de Pâques est une demande expresse de nos évêques. Elle veut répondre a plusieurs questionnements :
ouverture de nos églises et chapelles
Elles sont trop souvent inoccupées donc fermées à toute visite. Et pourtant nous savons qu’elles sont le but de nombreuses promenades durant les périodes de week-end et de loisirs. Ces lieux d’expression de la foi, même inutilisés en temps ordinaire parlent de prière et témoignent des croyances de nos aînés. Les faire revivre le temps d’une crèche ou d’un jardin de Pâques leur donne une légitimité et un sens.
Et ce n’est pas insurmontable d’assurer une surveillance pour un temps limité ; en ville il suffit parfois de rentrer chaque fois que l’on passe, en allant chercher son pain par exemple … en campagne, de « passer » une ou deux fois dans la matinée et de se relayer sur quelques jours … à chacun d’adapter !

partager un point de notre foi
en mettant en valeur un objet, un vitrail, un tableau … ou en mettant en scène un épisode de la vie chrétienne. Cela fait partie de la première annonce.
Une chapelle même sans offices réguliers parle à tous ceux qui ont un lien avec ce lieu : baptême des parents, leur mariage ou une sépulture familiale … Le recueillement en est ainsi grandement facilité et l’approche de la religion aussi.
Les églises sont visitées pour la paix qu’elles procurent : profitons en pour rappeler que cette paix nous vient directement d’un Dieu d’amour proche de nous.

rendre visible aux yeux de tous
la plus grande fête des chrétiens

Comment ?

Le moyen le plus simple est la mise en valeur de ce qui existe :
mobilier liturgique comme baptistère, autel, croix
décoration de l’édifice : tableau, sculpture, chemin de croix , portail ..
fleurir ces éléments ou en marquer le lien avec des fleurs, un chemin, des tissus …
On peut les utiliser pour « dire » les évènements du temps pascal en s’appuyant sur quelques phrases d’évangile ex : le lavement des pieds, la Cène …
Autre formule : même en l’absence de prêtre, profiter d’un élément pour organiser une mini célébration. Un baptistère un peu oublié peut réunir tous les enfants baptisés dans l’année sur la paroisse : avec les parents prévoir « une séquence émotion » avec apport de photos des nouveau-nés et un moment spirituel redisant le lien fort entre baptême et Pâques. Et un goûter !

Où ?
Dans les églises bien sur mais aussi
- les croix de mission, de mariniers …
- les autres croix des chemins ( consulter les propriétaires ) …
- les établissements hospitaliers, de retraites …
- les cures et autres maisons diocésaines

Petits retours sur toute une année d’expérience !

Pour rendre compréhensible notre Jardin de Pâques deux types d’explications écrites semblent s’imposer :
l’un sur la signification de Pâques, style un recto verso sur la Semaine Sainte et
l’autre sur la représentation même de notre jardin  ; une feuille maximum. A disposer à l’entrée de la chapelle par exemple.
Cependant dans le jardin lui-même seule une ou deux phrases sont nécessaires.

Mettre en œuvre des choses simples, ne pas vouloir tout dire, cela noie les visiteurs ! ex : la Résurrection et pas toute la Semaine Sainte. Renvoyer plutôt à un autre endroit pour le début ou la suite le cas échéant.

Utiliser des matériaux peu onéreux, papier, colle, fleurs du jardin et l’imagination fera le reste ! En cas de vol ou de dégradation nous ne perdrons pas grand chose !

Travailler au mieux avec les personnes des différents services d’églises comme l’éveil à la foi, la catéchèse ou les équipes liturgiques … pour une création dans l’église paroissiale ; les personnes habitant le hameaux dans le cas d’une petite chapelle nichée dans la campagne ; les pêcheurs du dimanche pour une croix de mariniers ! Cela valorise les personnes de leur demander leur concours.
Une visite organisée et conviviale de tous les jardins est possible aussi.