SEMAINE DE PRIERE POUR L’UNITE DES CHRETIENS 2016

1er jour : Faire rouler la pierre

Les textes bibliques :
Ez 37, 12 – 14
Ps 71, 18b – 23
Rm 8, 15 – 21
Mt 28, 1 – 10

Points de réflexion
• La période soviétique de la Lettonie continue de peser sur les habitants de cette nation. Beaucoup de souffrance et de peine demeurent, et les blessures infligées restent dures à pardonner. Tout cela ressemble à cette grande pierre, placée à l’entrée du tombeau de Jésus. Des blessures de cette nature nous emprisonnent dans un tombeau spirituel.
• Mais si, dans notre souffrance, notre peine s’unit à la sienne, l’histoire n’en reste pas à ce stade, en nous laissant enfermés dans nos tombeaux. Le tremblement de terre de la résurrection du Seigneur est l’événement extraordinaire où nos tombeaux s’ouvrent et où nous sommes libérés du chagrin et de l’amertume qui nous maintenaient dans l’isolement les uns des autres.
• Le haut fait du Seigneur, le voici : c’est son amour qui fait trembler la terre, roule les pierres, nous libère et nous appelle au-dehors, en ce matin d’un jour nouveau. Alors, en cette aube nouvelle, nous sommes unis à nos frères et sœurs qui, eux aussi, ont été emprisonnés et ont souffert. Et, comme Marie-Madeleine, il nous faut « quitter en hâte » ce grand moment de joie pour aller annoncer aux autres ce que le Seigneur a fait.

Pour une réflexion personnelle
Quels sont les événements, les situations de nos vies et les circonstances qui nous conduisent à nous enfermer dans le tombeau – dans la tristesse, le chagrin, les soucis, l’anxiété et le désespoir ?
Qu’est-ce qui nous empêche d’accepter la promesse et la joie de la résurrection du Christ ?
• Dans quelle mesure sommes-nous prêts à partager notre expérience de Dieu avec ceux que nous rencontrons ?

Prière
Seigneur Jésus, tu nous as montré la profondeur de ton amour en mourant sur la Croix, partageant ainsi nos souffrances. Nous déposons nos fardeaux au pied de ta Croix. Roule les pierres qui nous enferment dans nos tombeaux. Réveille-nous au matin de ta résurrection pour rencontrer nos frères et nos sœurs de qui nous sommes séparés. Amen.