Notre Dame de la Salette, un lieu, un message…

Notre Dame de la Salette se mérite….
Tout d’abord, une route sinueuse comme celles que nous connaissons bien en Ardèche… et la montagne où la palette des verts donne toute sa splendeur. En lisière du parc naturel des Ecrins, un panorama exceptionnel nous est offert
Nous avons déjà envie de prier et de chanter :

« Par toutes les montagnes et toutes les vallées
Par l’ombre des forêts et par les fleurs des champs
Par les bourgeons des arbres et l’herbe des prairies
Par le blé en épis, je veux crier :
Mon Dieu tu es grand, tu es beau…. »

Blotti au cœur de la montagne comme blotti dans le cœur d’une mère, le Sanctuaire est construit autour du lieu de l’apparition mariale de 1846, à près de 1800 m d’altitude. La Basilique et les autres bâtiments du Pèlerinage sont regroupés sur un replat entre le Mont Planeau (1804 m) et les majestueuses pentes du Gargas (2207 m) ; du Chamoux (2198 m) et de la croix de Rougny (2259 m).
Lors de son apparition, la Vierge Marie a confié à Maximin et Mélanie un message à destination de « tout son peuple ».
L’Evêque de Grenoble l’a authentifié par mandement le 19 septembre 1851.

Voici le texte du Message de Marie à La Salette :

C’est à l’invitation de la pastorale des sourds du diocèse de Lyon élargie aux services de la pastorale des personnes handicapées des diocèses de Grenoble, Valence et Viviers et l’Association Relais sourds que nous nous sommes retrouvés. Du Havre, d’Orléans, de Paris, de St Etienne, de Bretagne, de Lyon et de Privas nous étions 70, malentendants, sourds et entendants à nous retrouver en pèlerinage après un « break » de proposition d’une dizaine années.

Passer la porte Sainte, écouter et partager la Parole de Dieu, renouveler notre baptême, prière personnelle et communautaire ont jalonné notre pèlerinage.
Un des points forts fut la possibilité pour les personnes sourdes de pouvoir se confesser directement sans intermédiaire avec un prêtre puisque le Père Charles-Henri de part son ministère a appris la langue des signes. « J’ai eu l’impression que mon cœur s’ouvrait » nous a confié une participante.

D’autres témoignages :

« Ces rencontres redonnent courage et force pour vivre notre quotidien »
« La prière nous permet de supporter l’épreuve de notre handicap »
« Ce pèlerinage nous a permis de nous ouvrir et de comprendre la miséricorde du Père, nous qui ne pouvons pas toujours bénéficier de catéchèse adaptée à notre handicap. »
« Merci pour les belles rencontres que nous avons faites durant ces deux jours »
« Grace à ce pèlerinage nous avons compris combien l’exemple de la miséricorde de notre père doit être un exemple pour nous chaque minute de notre vie. »
« Merci des « entendants » envers « les sourds » qui ont accepté la rencontre.

Autour de la statue de Notre Dame de la Salette nous avons prié ensemble :

Notre Dame de la Salette, nous voici devant toi,
nous te présentons nos vies, nos familles, nos parcours.
Reçois-les dans ton cœur de mère. Ensemble nous te prions :
Marie je reste en silence devant toi,
Je m’arrête, je ne fais rien.
Rien sinon me souvenir de ceux que j’ai rencontrés aujourd’hui.
Pour ceux que je n’ai pas bien accueillis, pardon.
Pour ceux que j’ai su écouter, merci.
Rends-moi plus fraternel s’il te plait.
Que ton nom soit béni. Amen.

La suite en image ci-dessous :