12 novembre Maison diocésaine de Saint-Péray

Un temps fort de formation pour accompagner les exilés INVITATION DE LA PASTORALE DES MIGRANTS DU DIOCESE DE VIVIERS

La formation est proposée à tous ceux qui sont sur le terrain des migrations. Accompagnateurs de familles de migrants, membres de groupes paroissiaux, réseau, association, collectif, toutes les personnes engagées disent parfois leur désarroi.

Comment être au plus près des réalités migratoires ?
Comment vivre cet engagement pour plus de justice et de solidarité ?

Avec l’aide d’intervenants qualifiés, est proposé un temps de relecture, d’échange des expériences et de ressourcement.

INVITATION

SAMEDI 12 NOVEMBRE 2016 de 9h15 à 16h00.

A la Maison diocésaine de Beauregard à Saint-Péray

1er temps : se ressourcer à partir des expériences d’accueil vécues en Ardèche

9h30 : Table ronde avec les intervenants :

Bruno-Marie Duffé, équipe nationale du CCFD-Terre solidaire,
Régine Allauzen psychiatre,
Olivier Jobard, photographe documentariste
Jean Louis Balsa, évêque de Viviers.

12H30 Repas

2ème temps : ouverture à l’international

13h30 : Les routes migratoires en images par le photographe Olivier Jobard ( vidéo, photos…)

Photographe documentariste français, né en 1970, il a couvert de nombreux conflits dans le monde. En 2000, il s’est rendu à Sangatte. Sous ce hangar, qui faisait office de camp, il a rencontré des Afghans, des Tchétchènes, des Irakiens, des Bosniaques, des Kosovars, des Somaliens… Tous étaient exilés ; tous avaient quitté leur pays à cause de la guerre. Ces pays dans lesquels Olivier Jobard s’était volontairement rendu pour photographier les faits d’actualité qui avaient nourri 10 ans de sa vie. Il a choisi depuis d’appuyer son regard sur la « forteresse Europe » : de l’Ukaine à la Pologne, de la Turquie à la Grèce, de la Syrie à l’île de Lampedusa, il s’est attaché aux migrants qui parcourent ces nombreuses routes clandestines menant aux frontières européennes. En 2013, il a suivi avec la journaliste Claire Billet, le périple de Luqman et ses amis, de jeunes migrants Afghans. Ils ont parcouru 12000 kilomètres sur la route de la soie.

BRUNO MARIE DUFES

Prêtre du diocèse de Lyon, Bruno-Marie Duffé est né en 1951, il a été ordonné prêtre en 1981.
Titulaire d’un doctorat en philosophie politique et d’une maîtrise de théologie, ancien élève de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales et de l’Institut universitaire des Hautes Etudes Internationales de Genève, Bruno-Marie Duffé conjugue, tout au long de son parcours, responsabilités pastorales et ecclésiales, activités d’enseignement et de formation, recherche et missions internationales. Et il tient à cette alternance entre activité de terrain et lieux de réflexion.
Aumônier de plusieurs mouvements en région Rhône-Alpes, il a notamment accompagné le MRJC et le CMR, deux mouvements constitutifs de la collégialité du CCFD-Terre Solidaire.

Maître de conférences en éthique sociale – assurant, à ce titre un enseignement à la Faculté de Théologie catholique de Lyon sur la pensée sociale de l’Eglise – il a ouvert le champ de ses interventions aux questions contemporaines d’éthique de la santé à l’adresse des acteurs de santé.
Bruno-Marie-Duffé a été aumônier du Centre régional de lutte contre le cancer (2004-2014), et a co-présidé le Comité d’Ethique Léon Bérard. Vicaire épiscopal « Famille, Santé et Société » depuis 2012, il anime le Conseil diocésain de la solidarité, créé en 2013 et a initié la Coordination Urgence Migrants du Diocèse de Lyon (2013) dans laquelle il est très impliqué.
Co-fondateur puis directeur de l’Institut des Droits de l’Homme de l’Université catholique de Lyon (1985-2004), il y a contribué activement à la création de la chaire UNESCO consacrée aux droits des minorités.
A ce titre, il a effectué de nombreuses missions d’expertise, de formation et de médiation internationale, avec mandat des Nations-unies (HCDH et HCR), en coopération avec plusieurs organisations non gouvernementales.
De 1999 à 2015, il s’est ainsi rendu en Haïti, Rwanda, Kosovo, Ukraine, Algérie, Cameroun, Israël-Palestine. Dans certains de ces pays, il a accompagné des groupes de jeunes, étudiants et professeurs sur des lieux de mémoire de l’Histoire contemporaine.
Ses activités de recherche et de publication l’amènent à explorer les domaines de l’éthique et de l’accompagnement des personnes en grande souffrance (médicale, post-conflit…), les Droits de l’Homme, la médiation, la réconciliation.