Ces enfants porteurs de handicap qui resplendissent de l’amour de Dieu !

La foi dans notre famille on peut dire qu’on l’avait … Mais en minimum « syndical », Noël, Pâques et la Toussaint, comme nombre de gens !

Puis notre fils est arrivé au sein de notre famille et là les soucis quotidiens, les séjours à l’hôpital nous ont guidé à nouveau au chevet de Dieu, mais toujours de loin en loin. Puis j’ai commencée à emmener mon fils avec moi à la messe et là, une quiétude c’est posé sur nous deux, une halte bienfaitrice dans la semaine.

Ce petit garçon qui parlait à peine s’est mis à prier avec l’assemblée. Comment cet enfant incapable de dire une phrase en entier pouvait réciter un Notre Père et très vite le Crédo ? C’est un mystère qui reste entier encore aujourd’hui. La ferveur qu’il a lorsque qu’il sert auprès de l’autel est très impressionnante et émeut ceux qui ne sont pas habitué à le côtoyer.
Grâce à lui la parole de Dieu est devenue une partie de notre vie de famille, pas un jour ne passe sans qu’il ne prononce le nom de Jésus, ou qu’il explique à ceux qui ne le connaissent pas tout l’amour qu’il a pour lui. C’est vrai qu’il peut rester des heures assis devant le tabernacle ou une statue de la vierge « en grande conversation » silencieuse.

Une question se pose alors à moi : est-ce qu’il ne détient pas la véritable Foi, est-ce qu’il ne fait pas partie (avec sa sincérité et sa candeur) des apôtres à la suite du Christ vivant …

Témoignage de Véronique, maman de Jean-Baptiste

Comment décrire la Foi de notre fille Eva qui a 15 ans et est polyhandicapée ?
D’abord une anecdote. Un jour nous sommes allées à l’église avec Eva et sa catéchiste, c’était un peu avant sa première communion. Nous avons ouvert le tabernacle et lui avons montré l’ostensoir contenant l’hostie et là nous sommes restées bouche bée devant son regard empli d’émerveillement et d’adoration. On avait l’impression qu’elle voyait plus que ce que nous voyions, qu’elle voyait réellement le Christ, c’était très fort, nous en avions les larmes aux yeux.

Plus concrètement lorsque nous allons à la messe Eva est en général captivée par ce qui se passe, elle aime beaucoup les cantiques mais peut aussi manifester bruyamment lorsque l’homélie est un peu trop longue à son goût.

Lorsque le prêtre consacre le pain et le vin, on a l’impression qu’elle ressent les choses plus profondément que nous, elle semble ressentir cette transformation au plus profond d’elle-même. Et j’ai remarqué que lorsque nous rentrons à la maison elle est toujours plus détendue, comme apaisée par ce qu’elle vient de vivre.

Eva est maintenant à la pastorale des personnes handicapées du diocèse de Valence. Cette année elle a intégré le groupe des ados et aura 3 week-ends de caté.
En conclusion je dirai que la Foi de ma fille est aussi extraordinaire qu’elle, elle va à l’essentiel sans se préoccuper des codes en vigueur à l’heure actuelle. Elle aime Jésus, la Vierge Marie, Saint Jean-Paul II et Padre Pio. Ces 4 là, quand elle en voit une représentation, elle est fascinée, pour moi c’est un des aspects du mystère de la Foi.

Témoignage de Sandrine, maman d’Eva
Photo de Baptiste lors de l’ordination de Mgr Balsa