Un moment de prière pour la vie très marquant 27 mai 2016

En collaboration avec les AFC (Associations Familiales Catholiques), le service diocésain de la pastorale des familles avait préparé une veillée de prière pour la vie, ce vendredi 27 mai, à la collégiale St Julien. Près de cent personnes se sont ainsi retrouvés, venues principalement des paroisses du nord du diocèse ainsi que de villages voisins de la Drôme.

La veillée a commencé d’abord par trois témoignages très forts qui nous ont permis de voir la richesse de cette vie confiée par Dieu. Emmanuelle et Bruno CAMUS nous ont ainsi témoigné de leur vie de famille, notamment en parlant comment ils ont accueilli Claire-Marie, leur fille qui les accompagnait, et qu’ils ont adoptée alors qu’elle était porteuse d’un handicap. Mme DINNEMATIN, médecin, ancienne responsable du service des soins palliatifs à Crest, nous a ensuite raconté avec beaucoup d’émotion des rencontres vécues avec des patients proche de la fin de vie. Enfin M. et Mme COTTE nous ont partagé leur expérience de parents d’un enfant atteint d’une maladie qui devrait réduire considérablement sa fin de vie, avec notamment les rayons de lumière perçus et vécus au quotidien dans la relation avec leur fils.

Après avoir écouté la parole de Dieu, où la parabole du Bon Samaritain nous montrait comment la miséricorde de Dieu peut être à l’œuvre à travers nos actes, Mgr Jean-Louis BALSA, qui présidait ce temps de prière, nous a partagé quelques idées fortes sur la vie, don de Dieu.

Des intentions de prière nous ont ensuite permis de confier à Dieu tous ceux dont la vie est difficile ou confrontée à des décisions radicales, mais aussi toutes les familles et tous ceux qui œuvrent pour la vie, par leur travail ou leur engagement.

JPEG - 79.8 ko

Chacun a ensuite été invité à vivre un geste de miséricorde au pieds de la Croix, soit en se signant avec l’eau bénite, soit en déposant une intention de prière, soit en allumant une bougie ou encore en vénérant la Croix du Christ. La prière de la miséricorde divine de Soeur Faustine a ensuite permis à l’assemblée de demander au Seigneur d’être des acteurs de la miséricorde.

A l’issue de la veillée, un temps d’adoration du Saint Sacrement a été proposé aux personnes présentes. Puis tout le monde s’est retrouvé autour d’un verre de l’amitié. Les participants ont pu ainsi partager combien cette veillée pour la vie avait été profonde et priante.

JPEG - 180 ko