Présentation de l’Instrumentum Laboris du Synode sur la famille tiré du site http://www.eglise.catholique.fr du 23/06/2015

L’Instrumentum Laboris de la XIXe assemblée générale ordinaire du Synode des évêques consacré à la vocation et à la mission de la famille (4 – 25 octobre 2015) a été présenté par le Cardinal Lorenzo Baldisseri, Secrétaire général du Synode, entouré du Cardinal Péter Erdö, Rapporteur général, et de Mgr Bruno Forte, Secrétaire général de cette assemblée.

L‘Instrumentum Laboris reprend en trois parties le Rapport de l’assemblée extraordinaire d’octobre dernier, consacrée aux défis pastoraux de la famille dans la nouvelle évangélisation : A l’écoute des défis, Discerner la vocation de la famille, La mission de la famille.

Le Cardinal Baldisseri a tout d’abord indiqué les nouveautés de la première partie, principalement d’ordre anthropologique et culturel, socio-économique et écologique : pauvreté et exclusion, troisième âge et veuvage, deuil familial, handicap, émigration, rôle de la femme, affectivité, éducation sexuelle et bioéthique.

La seconde aborde la question mariage naturel et plénitude sacramentelle, l’indissolubilité, le don et l’accomplissement, la vie familiale, l’union et la fécondité, la dimension missionnaire, la foi, la prière et la catéchèse, le lien étroit entre Eglise et famille, les jeunes et la peur du mariage, la miséricorde.

Enfin la troisième partie s’intéresse au thème famille et évangélisation, à la famille comme sujet de la pastorale, à la liturgie nuptiale, à l’ouverture missionnaire, à l’accompagnement ecclésial de la famille, à la simplification des procédures en annulation, à l’intégration des fidèles en situation irrégulière, à un éventuel parcours pénitentiel, aux problèmes issus des mariages mixtes et aux disparités cultuelles, aux problèmes de natalité et adoption, de respect de la vie, de la conception et de l’éducation.

Le Cardinal a tenu à signaler l’importance consacrée à l’indigence économique et aux menaces d’usure pesant sur les familles, rappelant l’importance de reproposer la Charte des droits de la famille (1983) en lien avec la Déclaration universelle des droits de l’Homme.

Ensuite, le Cardinal Baldisseri a exposé les travaux conduits par du Conseil du Synode entre les deux assemblées, et notamment le questionnaire en 49 points adressé à toutes les conférences épiscopales et synodes sui juris. Après sa clôture du 15 avril, il a suscité 99 réponses, qui s’ajoutent aux 359 observations envoyées librement par toutes sortes de réalités ecclésiales, diocèses, paroisses, associations, personnalités.

Déroulement de la prochaine assemblée

Après celui de la précédente, celui-ci permettra d’améliorer la procédure en l’alignant sur les besoins de notre temps. On a retenu la nécessité de limiter le nombre des interventions individuelles et d’en rationaliser le flux, tout en valorisant le travail des Circuli Minores.

La première semaine du Synode traitera de la première partie de l’Instrumentum, la seconde de la seconde partie et la troisième de la troisième partie. Après quoi, l’assemblée préparera le document destiné à être soumis au vote pour approbation et ultérieure présentation au Pape. Tous les ayants droit pourront intervenir et on consacrera tout le temps nécessaire aux groupes de travail linguistiques.

En conclusion, le Cardinal a rappelé que pour le Saint-Père le Synode n’est pas un parlement mais un lieu dans lequel se manifeste l’Esprit. Les pères synodaux sont donc appelés à s’exprimer par Parrèsia, libres de communiquer avec la presse avec discrétion et sens de la responsabilité.