Manifestation du 13 janvier à Paris

Ce dimanche 13 janvier, ce sont au minimum 2.000 ardéchois et drômois qui ont manifesté de la Place d’Italie au Champ de Mars.
Beaucoup de monde était rassemblé pour cette journée et beaucoup n’ont pas pu rejoindre le Champ de Mars, fin de la manifestation.

Dans une ambiance vive et colorée, c’est une mosaïque de personnes qui était là : des familles avec des enfants, des parents, des jeunes adultes, des grands parents mais aussi des croyants ou non, des musulmans mais tous citoyens désireux de garder un modèle familial.

Appel solennel du collectif La Manif pour tous au président de la République prononcé au Champ de Mars (Paris) le 13 janvier 2013 par Frigide Barjot et tous les manifestants, porte-parole et coorganisateurs.

Monsieur le président de la République,

Nous, porte-parole et organisateurs de la Manif pour tous, rassemblés d’une seule voix avec ces centaines de milliers de citoyens présents sur le Champ de Mars en ce dimanche 13 janvier 2013, nous nous adressons solennellement à vous pour solliciter l’écoute et la compréhension que le peuple de France vous réclame depuis maintenant plus de 4 mois.

Vous, président de la République, ne pouvez ignorer cette foule considérable et diverse qui se lève spontanément et pacifiquement contre le projet de loi « mariage et adoption pour tous », instaurant une nouvelle filiation issue de deux personnes de même sexe.

Vous, président de la République, ne pouvez nier la mobilisation des élus de la nation, des élus locaux et des maires - de droite, de gauche, sans étiquette -, tous gardiens du mariage civil qui garantit la filiation de chacun.

Vous, président de la République, ne pouvez rester sourd à la parole de toutes ces personnes homosexuelles qui veulent promouvoir le bien commun sans se laisser dicter leur opinion par leurs préférences sexuelles ou sous la pression de lobbies ultra-minoritaires.

Vous, président de la République, ne pouvez rester immobile face aux inquiétudes grandissantes des Français qui découvrent la vraie nature du « mariage pour tous ».

Le « mariage pour tous », c’est la négation juridique de la réalité la plus élémentaire de notre humanité, constituée « homme et femme », seule union naturellement apte à engendrer l’être humain.

Vous, président de la République, serez-vous celui qui décrètera que l’on peut naître sans homme ou sans femme ?

Le « mariage pour tous », c’est l’inscription dans notre droit d’une discrimination fondamentale entre les êtres humains : ceux qui seront nés d’un père et d’une mère, ceux qui seront légalement “nés” de deux pères et ceux qui seront légalement “nés” de deux mères.

Vous, président de la République, serez-vous celui qui abolira l’égalité de naissance entre les enfants ?

Le « mariage pour tous », c’est aussi, à terme, l’effacement des hommes, réduits à n’être que des géniteurs anonymes, et l’asservissement des femmes poussées à louer leur ventre.

Vous, président de la République, serez-vous celui qui fondera juridiquement l’abolition de la parité père-mère dans l’éducation d’un enfant ?

Vous, président de la République, ne pouvez risquer d’aggraver encore davantage la précarité familiale au mépris du principe de précaution.

Vous, président de la République, du dialogue, de la concertation, de la démocratie participative, vous ne pouvez refuser plus longtemps la demande croissante de débat, exempte de toute homophobie, qui s’exprime dans tout le pays à travers le foisonnement des réunions citoyennes.

Vous, président de la République, vous avez devant vous, ici au Champ de Mars, une large représentation du peuple français. Le peuple vous demande, à vous, Président de la République, de suspendre sans délai le projet de loi de « mariage et adoption pour tous » qui divise profondément les Français.

Le peuple vous demande aujourd’hui de convoquer des Etats généraux de la famille, du mariage, de la filiation et des droits de l’enfant, et, dans un geste de réconciliation nationale, de recevoir dès demain à l’Élysée ceux que les Français envoient pacifiquement devant vous.

Le communiqué de l’Elysée : "ne modifie pas la volonté du gouvernement"

La manifestation contre le mariage homosexuel, qui a réuni dimanche plus de 300.000 personnes à Paris, est "consistante" mais elle "ne modifie pas la volonté du gouvernement d’avoir un débat au Parlement pour permettre le vote de la loi", indique l’Elysée dans un communiqué.

"D’après les premiers éléments, c’est une manifestation qui est consistante. Elle exprime une sensibilité qui doit être respectée" mais "elle ne modifie pas pour autant la volonté du gouvernement d’avoir un débat au Parlement pour permettre le vote de la loi", a affirmé une conseillère de la présidence de la République. "Ca n’empêchera pas le débat au Parlement", a-t-elle ajouté.

Le projet de loi ouvrant le droit au mariage et à l’adoption aux couples homosexuels doit être examiné à partir du 29 janvier à l’Assemblée nationale.

Frigide Barjot, l’une des porte-parole de la manifestation n’excluait pas une nouvelle mobilisation et demandait aux élus de se réunir cette semaine à Paris pour réclamer un référendum sur le sujet.

La Croix - http://www.la-croix.com/Actualite/F...

Le cardinal André Vingt-Trois apporte son soutien à la manifestation contre le mariage homosexuel

« Je veux manifester mon soutien et mes encouragements aux organisateurs et que les Français puissent dire ce qu’ils pensent vraiment » du mariage homosexuel, a affirmé l’archevêque de Paris.

« Je ne suis pas venu pour marcher avec eux. En tant que président de la Conférence épiscopale, j’ai d’autres moyens pour exprimer mon point de vue au gouvernement ». « Le gouvernement a ses responsabilités », a ajouté le cardinal, souhaitant qu’il puisse « trouver d’autres formules ».

La Croix - http://www.la-croix.com/Religion/Ac...