Amoris Laetitia ou la joie de l’Amour ; quelques points d’attention !

Nous étions nombreux à attendre avec une certaine impatience l’exhortation apostolique sur la famille et avant sa parution, de multiples questions suscitaient les débats : comment le pape va aborder la question des familles ? Des couples ? De la préparation au mariage ? Comment va-t-il prendre en compte les remontées du synode et les avis divergeant des évêques ? Comment traduire en message universel des réalités locales si complexes et différentes ?
Nous avions raisons d’attendre ! Et même si nos questions précises et concrètes ne trouvent pas forcément de réponses claires, nous trouverons dans ce texte de nouveaux axes de réflexion.

Voici quelques points d’attentions qui nous apparaissent importants :

  • "Depuis l’automne 2013, l’Église Catholique toute entière s’est mise "en tenue de synode"" ( Oranne de Mautort, Service Famille et Société « Amoris Laetitia, fruit de la synodalité » 8-04-2016). Et notre diocèse n’a pas échappé à cette attitude. Deux sessions de travail et d’enrichissement des intrumentum laboris ont été organisées et également quelques paroisses ont engagé des réflexions. C’est la première fois qu’une consultation aussi large du peuple de Dieu a été mise en place. Ce temps long a permis des consultations extérieures, des remises en cause et des enrichissements. Amoris Laetitia est bien le fruit de cette synodalité.
  • La prise en considération des réalités multiples des familles est concrète. A travers le monde, mais aussi dans nos propres communautés, le modèle familiale unique n’existe pas. Dans la Bible, les portraits de famille sont complexes. Le Cardinal Schönborn parle de "familles patchwork". Amoris Laetitia veut poser un regard de réalisme et de bienveillance sur ces situations sans faire de catégories, mais en reconnaissant et accueillant ces différentes situations de vie. La doctrine du mariage et de la famille n’est pas vidée de son sens, bien au contraire ; mais il convient de reconnaitre qu’il n’est pas toujours facile de la vivre concrètement au quotidien. La famille n’est pas un idéal abstrait, mais "une œuvre artisanale" (AL 16)
  • Cette exhortation Apostolique n’apporte pas une nouvelle règle pour les "situations imparfaites" car il convient de tenir compte de la complexité des diverses situations. Les débats à ce sujet vont "d’un désir effréné de tout changer sans une réflexion suffisante et sans changement, à la prétention de tout résoudre en appliquant des normes générales" (AL 2). Pour ce discernement pastoral, à la lumière de la miséricorde, le Pape utilise trois verbes importants : accompagner, discerner et intégrer. Ces verbes sont fondamentaux pour affronter les situations de fragilité. S’ouvre alors ici un chantier pour nos Églises et nos communautés pour répondre au plus juste et avec discernement à ces situations complexes ou irrégulières.
  • Enfin, et c’est le plus important de son message, on nous rappelle dès la première phrase que "la joie de l’Amour qui est vécue dans les familles est aussi la joie de l’Église" (AL 1). Malgré les crises, "le désir de famille reste vif" et que "l’amour chrétien qui concerne la famille est vraiment une bonne nouvelle". "Chacun se sentira appelé à prendre soin avec amour de la vie des familles, car elles "ne sont pas un problème, elles sont d’abord une opportunité""(AL 7).

Alors pour découvrir toute la richesse d’Amoris Laetitia, nous aurons à cœur de mettre en pratique les conseils donnés au paragraphe 7 : ne pas faire une lecture générale et hâtive, mais que chacun approfondisse avec patience morceau par morceau.

Valérie DAZY – Pastorale des Familles