Pèlerinage aux Saintes-Marie-de-la-Mer Mai 2019

Les gens du voyage se sont donnés rendez-vous, comme chaque année, aux Saintes-Maries-de-la-Mer les 24 et 25 mai derniers pour un pèlerinage riche en culture en Camargue. Jacqueline Le Diguer’her, responsable de l’Aumônerie des gens du voyage au diocèse de Viviers, s’y est rendue et revient sur cet événement auquel a participé notre évêque, Mgr Jean-Louis Balsa.

Pour de nombreux voyageurs les dates des 24 et 25 mai (quel que soit le jour de la semaine) sont un rendez-vous à ne pas manquer. Occasion de retrouvailles familiales, pour cela certains viennent toute la semaine et parfois au-delà de l’hexagone. Le 24 marque le jour du pèlerinage de Ste Sara, patronne des voyageurs. La tradition dit qu’elle fut servante de Marie Salomé et Marie-Jacobée (tantes de Jésus) et qu’elle les accompagnés dans leur exil ce qui les a conduites en ce lieu. Et le 25 mai marque le pèlerinage des deux Saintes Maries.

Durant cette semaine, il y a chaque jour le catéchisme pour les enfants et la messe. L’après-midi, un rendez-vous est donné aux jeunes. Et le soir deux veillées de prière se succèdent une pour tous, suivie par une veillée réservée aux jeunes. Les caravanes, fourgons, campings cars vont et viennent…

Cette année j’ai pu me rendre à la messe chaque jour sur un terrain différent. Messe en plein air au milieu des caravanes. Lors de la première célébration, des adultes et des enfants sont arrivées jusqu’à la fin de l’homélie, et j’ai pensé aux foules avec Jésus. La seconde se déroule entre le chemin du bord de mer et la route, durant celle-ci des cyclistes ou marcheurs nous surplombaient, et parfois s’arrêtaient quelques instants et de l’autre côté une voiture de gendarmerie faisait des rondes. Lors de la troisième messe, j’étais sur le terrain du Rachaï (prêtre – chef de communauté) Claude Dumas, un de deux seuls Rachaï manouches en France ; Il a fait son séminaire à Viviers. A cette messe des enfants qui se préparent à la première communion et des petites sœurs de Jésus qui depuis 50 ans vont et travaillent au rythme des voyageurs. Ala 4° les rachaï Lazaristes sonnent la cloche à travers les caravanes pour rappeler l’heure de la messe, tout proche une voyageuse appelle à l’apéro. J’ai pensé au cardinalBergoglio qui célébrait dans la rue en Argentine durant la grève des cartoneros (chiffonniers), messes qui rejoignent le peuple là où il est, dans son quotidien.

Le 24 mai, grand jour de Ste Sara. Et là trois Baro Rachaï (grand serviteur) sont présents, c’est ainsi qu’on nomme les évêques. Parmi eux Mgr Jean-Louis Balsa, évêque de Viviers, joie pour les voyageurs. Sont aussi présents Mgr Dufour évêque du lieu et Mgr Lovey (Sion-Suisse). Qui n’a pas vu un pèlerinage à Ste Sara n’a pas vu un pèlerinage avec une telle ferveur populaire. Après la messe du matin où l’église n’a pu contenir tout le monde, l’après-midi débute par la descente des chasses des Stes Maries Jacobée et Salomé. Cette année l’animation en est confiée à Mgr Balsa. Dans le chœur de l’église se pressent des voyageurs cierges levés pour pouvoir toucher les chasses. A côté de moi une adolecente pleure d’émotion. Puis c’est la mise en place de la grande procession qui ira jusque dans la mer.

En tête les gardians et leurs chevaux, puis les arlésiennes, suivi du clergé, les pèlerins suivent et fermant la procession la statue de Ste Sara. Tout au long du cortège des bénédictions sont demandées. Arrivés à la plage, un moment de panique la statue de Sara n’apparait pas… Enfin elle arrive. Les porteurs entrent dans l’eau suivis des pèlerins, il faut essayer de toucher son vêtement. Puis retour en procession à l’église. Le lendemain pour les Saintes Maries, les choses sont un peu plus calmes. Mais là Mgr Dufour monte sur une barque restée sur le rivage pour bénir les Saintes, la mer, les pèlerins. Puis de retour à l’église, il y aura la remontée des chasses. On souhaite se revoir l’an prochain, ce sera aussi la fête de l’Ascension.

Jacqueline Le Diguer’her
Responsable aumônerie gens du voyage.