Demain, la question de la transmission 15 février 2017 - Journée diocésaine de l’enseignement catholique

La Direction Diocésaine de l’Enseignement Catholique en partenariat avec le CEPEC de Lyon (Centre d’Etude Pédagogique pour l’Expérimentation et le Conseil) a organisé une journée diocésaine sur le thème de la transmission. Invitation à tous les adultes membres de la communauté éducative avec comme fil conducteur le sens à trouver à son métier, quel adulte être auprès des jeunes et que leur transmettre.

Patrice Jouve, directeur diocésain ouvre cette journée qui a pour but de renforcer l’appartenance et permettre le ressourcement et la prise de recul pour une centaine de personnes présentes.
La question de la transmission ne se limite pas aux contenus disciplinaires mais est bien l’affaire de tous les adultes qui œuvrent dans les établissements.

JPEG - 4.4 Mo

D’abord des témoignages de terrain.
Des professeurs du Lycée Jules Froment d’Aubenas, des A.V.S. et professeur des écoles du l’école primaire Marie Rivier de Bourg St Andéol ainsi qu’une professeur de français latin du collège et lycée Marie Rivier et deux professeurs d’EPS ont parlé de leur quotidien, de l’idée qu’ils se faisaient de leur métier et de la réalité sur le terrain. On peut retenir l’image des semeurs qui doivent préparer le terrain avant de semer, l’idée d’être passeurs de valeurs et pas uniquement de savoirs ou encore le grand intérêt à avoir une pédagogie coopérative pour avancer. Les élèves ont besoin de projets et de réussite d’où la prudence des objectifs. La co-animation renforce les liens entre collègues et offre des échanges intéressants.

JPEG - 3.9 Mo

Suite à cela, Père Thierry Magnin a parlé de « l’éducation aux humanités chrétiennes au temps des techno-sciences ». Recteur de l’université catholique de Lyon, prêtre du diocèse de Saint Etienne, physicien et théologien, il travaille dans un « autre monde » de technologies futuristes mais très concrètes avec un apport pluri-dimensionnel pour les chercheurs. Digne successeur de St Irénée, qui disait déjà au IIème siècle qu’on ne pouvait dissocier corps âme et esprit pour faire un homme, il éclaire les chercheurs sur la notion indispensable du « tout » homme : on ne peut réparer le corps sans prendre soin du reste. Florilège de « morceaux de vivants artificiels, transhumanisme augmenté, cyber ou cyborg, il faut accueillir les nouvelles technologies, être technophile pas technophobe. La technologie ne libérera pas l’homme de toutes les difficultés. Le biologique et le psychique sont intimement liés. Le cerveau ne cesse d’évoluer.
Il faut respecter le biologique, le psychique et le spirituel pour arriver à l’harmonie.

JPEG - 4.2 Mo

Dire que tous les participants ont été surpris est une évidence. En venant sur une journée Transmission, ils ne s’attendaient pas à cette orientation.

Pierre GIRE , professeur de philosophie, ancien vice recteur de la faculté catholique de Lyon , a parlé dans une vidéo de la transmission, humanisation, à la recherche du sens. Il faut des connaissances, des valeurs et un sens de l’homme dans un monde complexe. Il faut apprendre le discernement, travailler sur le dire, le pâtir et l’agir.

Après tous ces témoignages et enseignements, les participants en groupe ont réfléchi à ce qui les avait surpris au cours de cette matinée et ce qu’ils pourraient proposer concrètement dans leurs écoles et collèges. Un des défis est le vivre ensemble dans un climat et un dialogue sereins et confiants entre tous les acteurs d’enseignement et d’éducation autour de l’élève.
Jean Pierre Despeisse et Marc Fulachier ont terminé cette journée par leurs regards croisés et Patrice Jouve a annoncer que la réalisation du projet diocésain allait se poursuivre pas d’autres journées sur plusieurs endroits dans le diocèse pour rejoindre toute la communauté éducative.

JPEG - 4.7 Mo