Témoignage d’une insertion réussie

Dans un précédent article nous avions évoqué l’accueil en janvier 2016, à Villeneuve de Berg, de la famille SAKARYA venant de QARAQOSH en IRAQ, dans un logement provisoire de la paroisse.

Les parents, Muthanna et Zina et leurs enfants Mina, Mary et Qutaïba, accueillis et pris en charge par notre collectif : « Réfugiés en Pays de Berg », ont vu leur crainte de l’avenir s’estomper peu à peu.

Cette prise en charge a consisté en un soutien économique, apprentissage de la langue, accompagnement administratif, démarche scolaire, recherche d’emploi, soins etc…..Ce soutien a été assuré par une trentaine de personnes chacun selon ses compétences. Ce réseau a été surtout un réseau de proximité et d’amis Cet accueil s’est concrétisé aussi avec une communauté chrétienne.

Zina raconte : « Les enfants ont intégré l’école, mon mari et moi avons suivi des premiers cours de Français, le collectif nous aidant à gérer la vie quotidienne, budget, problèmes administratifs, financiers, emploi etc…..Mon mari a trouvé un travail saisonnier régulier qui se pérennise. Nos enfants scolarisés en primaire et au collège s’intègrent dans la société ; déjà ils pratiquent la langue française, jouent avec les enfants de leur âge. »

Pour continuer l’intégration de la famille, clé pour l’intégration, pour l’emploi, le collectif va mettre en place, avec un partenariat associatif, un approfondissement plus intense de l’apprentissage de la langue française.

Zina continue :« Avec ma famille, je remercie le collectif de Villeneuve qui a déployé une énergie énorme, avec amabilité, compétence, pour accompagner nos premiers pas, mais nous voyons que ce n’est pas fini et qu’il nous reste du chemin à faire. »

La famille qui est régularisée habite à présent depuis plus d’un an un logement de la société civile et devient autonome, même si elle a besoin encore d’accompagnement fraternel. et parfois technique (comme chacun de nous).

Notre collectif a aussi créé une association (AAR) qui nous autorise à récolter des fonds et qui constitue une entité juridique, nous permettant d’accueillir des membres de la famille SAKARYA, à nouveau dans le logement paroissial, dans un premier temps.

Une insertion n’est jamais finie, c’est un chemin de grande fraternité, à la fois pour les personnes accueillies et pour les bénévoles du collectif et de l’association, venant de tous horizons culturels ou religieux.

C’est une insertion réussie parce qu’elle touche et construit profondément, entre nous, la fraternité dans les deux sens : pour les accueillis et pour les accueillants.

Nous vivons une belle aventure !

Jean-Marie Auriolle