Pèlerinage de la Paroisse Sainte Marie de Berg et Coiron à l’Abbaye d’Aiguebelle

Le nom d’Aiguebelle viendrait de sa situation sur le confluent de 3 ruisseaux d’où « La belle eau ».

41 pèlerins de la paroisse de tous âges ; accompagnés par le Père Gérard Colomb et Jean-Marie Auriolle Diacre, sont partis de bonne heure en car, pour ce pèlerinage d’une journée, la pluie nous a accompagnés une partie de la journée, mais qu’importe, le programme se déroulait à l’intérieur……. notre cœur était plein de joie !!

A notre arrivée nous sommes installés dans une salle de réunion.
Après une courte prise de contact avec les lieux, le frère Jean-Marie de la communauté nous commente la vie des moines de Tibhirine, leur parcours auprès des plus pauvres, frère Luc médecin soigne indifféremment tous ceux qui viennent à lui
Ils travaillent la terre avec les habitants des villages, des hommes dévoués à la prière et aux populations pauvres de l’atlas algérien, tout se passent bien entre eux ; cependant de violents conflits secouent l’Algérie, …..Le groupe islamique (GIA) menace de mort tous les étrangers qui refusent de quitter le pays, il est demandé aux moines de quitter les lieux, mais après concertation ils décident de rester…la suite est celle que nous connaissons : l’enlèvement et l’assassinat en 1996 des 7 moines. Cet assassinat demeure une incompréhension totale. A noter que, entre le 8 mai 1994 et le 1er août 1996, 19 religieux et religieuses furent assassinés en Algérie, dont les 7 moines trappistes et Mgr Pierre Claverie, évêque d’Oran avec lui mourut son fidèle chauffeur Mohammed Bouchikhi, qui n’a jamais voulu le quitter (d’où la très belle pièce « Pierre et Mohammed »)

12h15 nous nous rendons à l’office de Sexte à l’ÉGLISE ABBATIALE.

Au retour, repas partagé dans la salle de réunion, convivialité et bonne humeur sont au menu !!

14h15 nous assistons à l’office de None (à peu près 15mn).

Nous retrouvons frère Jean-Marie pour une présentation de la communauté.
L’ABBAYE a été fondée en 1137 par l’abbé Morimond (12 moines), en 1850 elle comptait 233 moines, actuellement il y en a 19 de 34 à 92 ans. Ordre des cisterciens, stricte observance de la règle des monastères de Saint Benoit : accueillir comme le Christ, vie de prières et de silence ; une valeur importante de la vie du moine est la lecture appelée la « lectio divina ». Le moine s’entretien cœur à cœur avec Dieu, relation simple, laisser transformer son cœur par le souffle de l’Esprit…..ce sont des contemplatifs.
Le travail manuel rythmé avec les temps de prières, leur permet de subvenir à leurs besoins, pas de superflu, l’essentiel.
Il évoque ensuite son propre parcours, avec une humilité et une modestie touchantes, pas très doué pour les études, il a été orienté vers la vie monastique. Le moine n’a pas deux vocations, sa vocation monastique prolonge sa vie chrétienne.
- Le futur moine se présente au monastère, il est appelé « regardant ».
- Après quelques séjours, s’il est accepté il rentrera au noviciat sous la direction du Père Maître, la formation monastique se poursuit pendant le temps des vœux temporaires, 3 ans.
- Après un an ou deux (plus ou moins), il quittera le noviciat pour prendre place parmi les frères de la Communauté, il sera alors sous la direction du Père Abbé.
Au terme de cette période et après avoir mûrement réfléchi, il présente sa demande au Père Abbé en vue de la profession solennelle, s’il est jugé apte il est admis. Le Profès pourra prononcer ses vœux solennels. Certains selon les besoins de la Communauté et selon leur propre désir seront appelés au sacerdoce.
- Les vœux du moine sont au nombre de trois : Vœu de stabilité - Vœu de conversion (chasteté, pauvreté) – Vœu d’obéissance.

Un temps de questions / réponses

Nous terminons par la visite du MÉMORIAL de TIBHIRINE, ce monument veut être un monument élevé à la gloire de l’amitié entre chrétiens et musulmans et entre tous les hommes quelle que soit leur religion.
Recueillement et chant de la Prière d’Abandon du Père Charles de Foucauld.
Chaque pèlerin formule une intention de prière qui sera lue lors de la prière universelle des célébrations du dimanche.
Nous faisons un passage rapide au magasin pour effectuer quelques achats et nous reprenons le car pour le retour.

Rendons grâce à Dieu pour cette belle journée d’échanges, de partage et d’amitié.