LA CAVERNE DU PONT D’ARC, La Grotte Chauvet Père Christian Goudard

La grotte est découverte le 18 décembre 1994 par Jean-Marie Chauvet, Éliette Brunel, et Christian Hilaire dans le cadre de leurs activités spéléologiques privées. Elle porte le nom d’un de ses inventeurs, mais ils sont bien trois à être partis ce jour-là en expédition, comme ils aimaient le faire.
Vers 15H ce jour-là, après avoir emprunté un ancien chemin muletier, les spéléologues repèrent en hauteur d’une falaise une mince ouverture derrière une végétation dense. Ils s’y faufilent, puis progressent dans un vestibule de plusieurs mètres de longueur et débouchent vers 15 h 45 sur un « trou souffleur » (filet d’air s’échappant de la paroi) qui leur suggère que la cavité communique avec une autre galerie ou un puits. Ils effectuent deux tirs d’explosifs pour dégager l’entrée qui ouvre sur un puits de 10 m. Eliette Brunel entrevoit alors un sol… Ils retournent à leur fourgonnette pour s’équiper d’une échelle qui leur permet de descendre le puits et de découvrir vers 20 h, dans la première galerie, les deux premières peintures. L’exploration des premières salles ornées les émerveille. Ils sortent de la grotte vers 23 h et en obstruent l’accès.

Jean-Marie Chauvet, Eliette Brunel et Christian Hilaire viennent de découvrir la désormais célèbre « Grotte Chauvet »… La passion les a conduits en ce lieu. Ils l’ont quitté dans l’humilité.
Passion, d’abord. Les trois inventeurs sont passionnés par les cavernes de notre terre d’Ardèche, et toujours prêts à s’émerveiller en présence de cavités aux stalactites, stalagmites et autres merveilles naturelles d’une rare beauté… Humilité, ensuite : la beauté de ce que la nature laisse découvrir à la Grotte Chauvet ne peut que conduire à se faire tout petit, à se faire humble devant ce que découvre le regard.
Ouverte au grand public, la réplique de la grotte va attirer à l’avenir beaucoup de visiteurs. Que ceux qui viendront soient vraiment animés par la passion pour l’histoire de l’humanité (les fresques découvertes ont 36 000 ans), la soif de connaître nos origines, et l’émerveillement devant les peintures, dessins, fresques réalisés dans la caverne par nos « frères et sœurs ancêtres. »

A cette passion que s’ajoute l’humilité : dans tous les domaines, qu’avons-nous aujourd’hui que nous n’ayons reçu ? Se faire tout petit devant ce que d’autres avant nous ont réalisé, et qui est tellement grand, et beau, et signe de culture, de civilisation, de vie !
Passion et humilité des trois inventeurs… La nôtre, aujourd’hui… Passion et humilité, deux mots qui sont chemin vers Dieu. Dieu tellement passionné de l’humanité qu’Il vient la visiter à Noël et à chaque instant. Et en empruntant le chemin d’une humilité unique.

Si la grotte Chauvet restituée invite à la passion et à l’humilité, alors elle nous aidera à rencontrer Dieu !