Après la soirée « Table Ronde sur la vie et le ministère du Prêtre diocésain » Saint-Martin de Valamas, 8 juillet 2016 Anne Claire Vautrin

Cinquante ans de fidélité à Dieu et au Peuple de Dieu en partageant les joies et
les espoirs de tant d’hommes et de femmes rencontrés, accueillis, aidés, en faisant
siennes leurs tristesses et leurs angoisses, c’est ce que nous permet de célébrer
chacun de ces deux disciples du Christ, le Père André Deloche et le Père François
Moulin. L’un, façonné par l’Action Catholique Ouvrière, a exercé son ministère de
prêtre au milieu de nous, "au plus près de la vie des gens", l’autre, membre de la
Société des Missions Africaines, envoyé en plusieurs pays d’Afrique, a passé sa vie
au service des autochtones.
Pour entendre leurs témoignages respectifs et parler de la vocation de prêtre
diocésain, quelle meilleure proposition que de rassembler plus de 50 personnes et
d’inviter deux autres prêtres, trois laïcs et un animateur, pour proposer quelques
pistes de réflexion à partir de leur expérience personnelle et diocésaine ?
Et que retenir de ces deux bonnes heures de rencontre qui n’ont paru longues à
personne, tant le partage a été riche et varié ?
* L’admiration et la reconnaissance pour l’écoute et la fidélité inébranlable du
prêtre qui a accompagné les jeunes de la JOC, encourageant et soutenant
leurs propres engagements au service de leurs copains
* Le soin, le soutien, l’affection fraternelle que les laïcs se doivent de mettre en
œuvre pour leurs prêtres
* Le souhait de simplicité, de confiance, dans les relations entre prêtres et laïcs
* La collaboration amicale et fructueuse, quand se complètent les talents et le
travail pour une même mission d’Église
* La joie de servir là où l’on est envoyé mais aussi la tristesse du décalage entre ceux qui sont proches et tant d’autres, indifférents aux enjeux de demain.
* L’inquiétude parfois quand les laïcs peinent à prendre des initiatives, mais en même temps, la certitude que l’Esprit Saint souffle, que nous vivons un temps favorable.
Quelques remarques sur un texte du Concile ont souligné l’importance de la fraternité, le prêtre étant frère au milieu des frères, et en même temps pasteur, "à la tête, au milieu et derrière le troupeau", comme dit le Pape François, "portant l’odeur des brebis", ayant le souci de la proximité.
Puis des questions de l’assemblée ont permis de prolonger la réflexion : l’importance d’approfondir l’essentiel : "tout baptisé est prêtre, prophète et roi" ; l’exemple des communautés en Afrique dont les membres se réunissent pour prier régulièrement ensemble, même si le prêtre ne peut venir que de temps à autre ; la facilité chez nous de faire quelques kilomètres de plus pour rejoindre l’église où est célébrée l’Eucharistie ; la nécessité d’apprendre à "faire communauté" entre nous …
Cette soirée fut une belle occasion de rendre grâce à Dieu pour les jubilaires, pour tous nos prêtres, pour nos communautés en chemin de conversion et de sainteté, pour ceux qui entendent l’appel au sacerdoce, pour que s’épanouissent leur vocation de prêtre et nos multiples vocations de laïcs.