Joyeuse fête du 15 Août 2010

FEUILLE DE ROUTE

AOUT 2010

Joyeuse fête du 15 août !

Je vous salue, Marie

***************************

B I E N V U S !

***************************

Depuis le début de l’Eglise, les chrétiens ont voulu être vus : il a toujours été important pour eux de montrer qu’ils étaient là. De manière humble et discrète, certes, mais de manière vraie.

A Pentecôte, alors qu’ils sont traqués, ils n’hésitent pas à se montrer pour affirmer leur Foi : Pierre témoigne avec vigueur de la résurrection de Jésus.

Viendra le temps des persécutions : leur message gêne, alors on les poursuit. A Rome ils se réfugient dans les catacombes mais n’hésitent pas à paraître en public et à dire qui ils sont et au nom de qui ils parlent : à cause de cela, bon nombre d’entre eux sera martyrisé.

En 313, à la prière de sa mère Sainte Hélène, Constantin, empereur romain, devient chrétien. Le statut des disciples de Jésus change alors : ils peuvent aller et venir librement, sans crainte d’être poursuivis. Ils affirment haut et fort leur foi en Dieu. Beaucoup de non croyants les rejoignent. Les communautés chrétiennes déjà bien existantes au temps des persécutions, deviennent plus nombreuses, plus rayonnantes encore. Dans tous les sens de l’expression, les chrétiens sont « bien vus » !

Bien vus, ils le seront d’une autre manière lorsqu’on construira les cathédrales, les églises, les chapelles : les clochers, hauts et imposants, signaleront la présence d’un lieu de culte chrétien. Et, depuis, les édifices du culte ont toujours permis aux baptisés d’être bien vus : c’est que les chrétiens ne tiennent pas leur foi dans leur poche ! Il faut qu’elle rejoigne la place publique et les femmes et les hommes de ce temps « On allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, dit Jésus, mais sur le lampadaire, pour qu’elle éclaire ! »

Et il en est toujours ainsi : dans nos villages, l’église nous rappelle la présence de Dieu au milieu de son peuple. Les cloches sonnant à la volée nous disent qu’il faut porter au loin la Bonne Nouvelle qui nous tient à cœur. Les chrétiens sont appelés à être vus !

Aujourd’hui, avec les paroisses nouvelles de nos diocèses, il nous faut continuer à être bien vus. Il nous faut continuer à bien faire vivre nos églises, à les rendre accueillantes : et c’est ce que nous faisons. C’est déjà une belle manière d’exister et de dire que nous sommes une communauté que l’on repère.

Une autre manière aussi d’être vus, c’est sans doute d’avoir des lieux où nous rencontrer. En ce domaine, nous avançons bien. Dans le passé, c’est surtout à la cure que les chrétiens se retrouvaient pour des réunions diverses. Il y avait aussi les « salles d’œuvres », pour les séances récréatives. Chaque village avait son curé, son presbytère, ses salles de rencontre… Aujourd’hui, sur les 22 villages de notre paroisse, il y a seulement deux presbytères ouverts… Et trois prêtres en activité. Il est donc important de prendre les moyens d’être vus… Et bien vus !

Nos trois communautés locales de ND de la Montagne (Coucouron, Le Béage, Saint Etienne de Lugdarès) travaillent à se doter de locaux qui permettront aux baptisés d’être repérables et repérés.

Au Béage, nous savons que nous pouvons compter sur la « salle paroissiale » qui accueille les aînés, mais qui peut aussi nous ouvrir ses portes pour une rencontre ou l’autre.

A Saint Etienne, nous travaillons pour obtenir des locaux qui permettront la rencontre entre les fidèles. Avec, aussi, un pied à terre pour le prêtre de la paroisse de passage, qui voudrait faire halte. Nous souhaitons que les démarches entreprises puissent aboutir rapidement.

A Coucouron, dès septembre, nous nous installerons dans les anciens locaux de l’ADMR (partie de l’ancienne ferme Eyraud). Des pièces vastes, lumineuses, qui pourront accueillir des services paroissiaux. Jusqu’à présent, les personnes chargées des affaires comptables et administratives n’avaient pas vraiment de lieux ni pour elles, ni pour les archives. Désormais une pièce leur sera réservée. Une pièce sera affectée à l’accueil-secrétariat, une autre, vaste, permettra les réunions de la communauté locale, ou bien le catéchisme. Les rencontres plus confidentielles pourront se vivre dans une autre encore, plus petite.

Et, au centre de la Paroisse, à Lanarce, nous sommes toujours heureux de pouvoir utiliser pour les réunions de la grande paroisse les locaux de l’ancienne école catholique. Merci à l’Association propriétaire de favoriser cette utilisation. Cela évite du chemin à nos amis venant de Saint Etienne.

C’est comme un maillage, sur l’ensemble du territoire de la paroisse. Il ne s’agit pas de « voir grand ». Il s’agit d’être vus, et bien vus ! Il faut que l’on sache où l’on peut rencontrer des chrétiens. Il faut que les chrétiens sachent où ils peuvent aller pour se retrouver entre eux, ou avec d’autres. « Etre vus », pour être bien à notre place. Pour être bien missionnaires de l’Evangile.

Et si « être vus » permettait à des enfants, à des jeunes, à des personnes qui s’interrogent sur le sens de leur vie, de faire un peu de chemin vers la Lumière ? Parce que « être vus », appelle à montrer la Lumière. C. G.