La Mission ouvrière diocésaine

Pour définir la responsabilité diocésaine de la Mission ouvrière, il est toujours utile de revenir au texte voté par les évêques à Lourdes 83 sur la mission en monde ouvrier. La mission ouvrière n’est ni un mouvement, ni un service diocésain parmi d’autres.

- L’Église diocésaine est appelée à participer tout entière au dynamisme missionnaire du Christ. Tous ses membres ont à porter le souci de proposer l’Évangile aux hommes et aux femmes du monde ouvrier. La mission en monde ouvrier est bien une dimension de nos Églises diocésaines. Elle est souvent prioritaire à cause de la situation sociale et religieuse de ce groupe humain.

- L’Église diocésaine a besoin de susciter en son sein des lieux de communication, de confrontation et de concertation pour que toutes les communautés qui la composent vivent en Église et participent aussi davantage à la mission reçue du Christ. La Mission ouvrière, avec son identité et ses modes d’actions propres, est un des lieux de mission et de communion dans nos Églises diocésaines.

La responsabilité diocésaine de la mission ouvrière a donc comme objectif de permettre à l’Église diocésaine de remplir sa mission envers les personnes du monde ouvrier, avec l’outil privilégié que sont les mouvements apostoliques.

Cette mission consiste à :

- porter une attention et une présence aux événements que vivent les personnes du monde ouvrier, ce qui appelle parfois à prendre la parole, en ayant toujours le souci de discerner ce qui est aujourd’hui vital pour les gens.

-  tisser des liens :

entre les partenaires de la mission ouvrière, pour permettre à chaque mouvement et à chaque groupe d’entrer davantage dans la prise de conscience d’une mission commune :
avec les autres composantes de l’Action catholique spécialisée ;
avec les autres réalités d’Église, notamment la catéchèse, le catéchuménat, l’aumônerie scolaire, la pastorale des migrants…, et établir des passerelles avec ces partenaires ecclésiaux.

- porter le souci de la fondation des mouvements en tenant compte des réalités et des étapes nécessaires, tout en respectant l’autonomie de chaque mouvement et en ayant le souci de renvoyer à des organisations ou associations actives dans le monde ouvrier.

Cette responsabilité diocésaine s’exerce avec le soutien de coordinateurs locaux, points d’appui de mission ouvrière locale (MOL).

Ces coordinateurs de mission ouvrière locale, entourés d’une équipe locale, portent le souci de :

l’attention aux événements, en y discernant ce qui est le plus important pour les personnes qui les vivent…

faire se rencontrer les différents acteurs, et tisser des liens…

soutenir la fondation et le dynamisme des mouvements.

Les délégués de Mission ouvrière Drôme et Ardèche

Sur proposition des bureaux diocésains Drôme et Ardèche, sont coordinateurs de Mission ouvrière locale, pour un mandat de 3 ans :

• Pour le bassin d’emploi d’Annonay et de Saint-Rambert :

Yves BOYER - Les Touts - 07100 Roiffieux

• Pour le bassin d’emploi de La Voulte et Privas :

Carmen ISSARTIAL - Quartier Raymondon - 07800 Charmes
Bénédicte BLANCHARD - 134 chemin Argevillières - 07000 PRIVAS

• Pour le bassin d’emploi des Boutières :

Françoise PIZOT - Le Haut-Lieu - 07310 Saint-Martin-de-Valamas
Sœur Raymonde DURAND - 11, rue du Couvent - 07160 Le Cheylard

• Pour le bassin d’emploi Vallée du Rhône Sud :

Martine SAUREL - Cité des Fourches - 18, rue Fernand-Faure - 26200 Montélimar

• Pour le bassin d’emploi de la Vallée de la Drôme :

Bernard ROCHETTE - Rue de la Poste - 26120 Upie

• Pour le bassin d’emploi de la Région valentinoise :

André COLOMBET - Le Picardie - 45, rue Jean Jaurès - 26000 Valence
Bernard ROCHETTE - Rue de la Poste - 26120 Upie

L’évêque de Viviers est pleinement d’accord pour ces propositions qui concernent le diocèse.

Remarque : certaines Missions ouvrières locales n’auront pas, pour l’instant, de coordinateur. Nous espérons que ce sera possible d’ici quelque temps, car l’effort de mission ouvrière y est porté par quelques personnes et porte déjà des fruits…

Objectifs de la Mission ouvrière

Fédérer les mouvements et groupements apostoliques qui travaillent à l’évangélisation du monde ouvrier. Elle regroupe : l’Action catholique ouvrière ACO), la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC), l’Action catholique des enfants (ACE), les religieuses en Monde ouvrier, les prêtres ouvriers, les équipes de recherche en pastorale ouvrière (GREPO), les catéchistes en monde ouvrier.

Être un lieu de stimulation missionnaire au sein du monde ouvrier, un lieu de partage et de soutien mutuel pour les partenaires de la mission, un lieu où l’Église de Jésus-Christ peut se rendre visible à des hommes, des femmes, des enfants de ce monde.

Voir aussi : article 389