Sainte THERESE COUDERC

Marie Victoire Couderc, Thérèse Couderc de son nom de religieuse, est née le 1er février 1805, au Mas, hameau de la paroisse de Sablières, dans le diocèse de Viviers.
Très tôt, elle est attirée par la vie religieuse. Lors d’une mission à Sablières, elle est remarquée par le Père Etienne Terme, qui l’envoie rejoindre à Aps le petit groupe de sœurs qu’il avait réunies pour s’occuper de l’éducation des petites filles.
En 1827, Thérèse, avec deux autres sœurs, est envoyée à La Louvesc pour s’occuper de la « Maison Saint Régis », fondée par le Père Terme,
pour accueillir les femmes venues en pèlerinage sur le tombeau de Saint Jean-François Régis. Elle en devient Supérieure et inaugure les journées de recueillement.
Le Père Terme leur enseigne les « Exercices de Saint Ignace » et c’est le développement de l’œuvre des Retraites, la fondation du Cénacle.
La mort du Père Terme, en 1834, risque de mettre l’œuvre en péril, mais Mère Thérèse la maintient avec l’aide du provincial des Jésuites. Dans la suite, elle fut remplacée comme Supérieure et ne remplit qu’occasionnellement quelques charges, et vécut une longue vie d’humilité et d’union à Dieu.
Elle meurt à Lyon au Cénacle de Fourvière, le 26 Septembre 1885, alors que la Congrégation va entrevoir ce qu’elle doit à sa fondatrice. Son corps est ramené à La Louvesc le 29 Septembre 1885.
Le Pape Pie XII la déclare bienheureuse le 4 novembre 1951.
Et le Pape Paul VI la met au rang des Saintes le 10 mai 1970.

La Maison et la chapelle
où vous pourrez vénérer
les reliques de Sainte Thérèse,
ont été en partie construites
du temps de Mère Thérèse.