Le Portail de la cathédrale

LE PORTAIL DE LA CATHEDRALE

Une lettre du ministre des cultes, en date du 25 février 1834, informait le préfet de l’Ardèche qu’il approuvait la plupart des dix-sept projets rédigés par l’architecte Chenavard concernant la cathédrale de Viviers. Les travaux se poursuivirent pendant les dernières années de Mgr BONNEL (évêque de Viviers du 19/12/1825 au 17/06/1841).
Le portail de la cathédrale vit alors relever ses six sveltes colonnes et refaire leurs chapiteaux brisés. On regrette que les deux plus grosses colonnes disparues, la septième et la huitième, (si ce n’étaient pas plutôt deux statues), n’aient pas été remises en place, avec leur ancien piédestal. Les chapiteaux à feuillages qui leur servaient de couronnement sont encore là suspendus, comme des témoins à charge de la dévastation commise. L’ouverture du portail, haute de 6 m.35 et large de 3 m. 65, fut remplie par une boiserie très solide, et d’un beau travail, en style ogival. Elle est à deux vantaux surmontés d’un tympan, le tout en bois de noyer. Celui-ci renferme deux statues en demi-relief qui représentent saint Pierre muni de ses clés traditionnelles, et saint Paul tenant son épée. Peut-être, en les plaçant à cet endroit, a-t-on voulu rappeler le souvenir des deux statues primitives placées à gauche et à droite de l’entrée, selon toute apparence.
La somme de 5.590 fr.. fut employée en partie à la restauration du portail, et en partie à la restauration du porche extérieur de la’ cathédrale.

La dernière restauration du portail, (5-8 octobre 2015) a été réalisée par l’entreprise VALLON de Saint Etienne de Fontbellon (07200).