Rencontre de la Vie Consacrée 17 mai 2018

Riche variété de la Vie Consacrée en Ardèche ! Réjouissons-nous, aux heures où pessimisme et défaitisme jonglent, dans les cœurs et les discours, avec aspirations et belles réalités …
Le 17 mai ont afflué, à Bourg Saint-Andéol, de tous horizons, 180 religieux, religieuses, ermites, consacrés dans diverses formes, communautaires ou solitaires. L’accueil, remarquablement soigné, en la Maison-Mère des Sœurs de la Présentation de Marie, fut chaleureux, fraternel, convivial.

Après un diaporama témoignant de la présence de la Vie consacrée en terre d’Ardèche, Mgr Balsa s’est adressé à l’assemblée, évoquant ce qu’il découvre au fil de ses visites pastorales puis développant ce qu’il attend de la Vie consacrée : qu’elle soit "en mission pour l’émergence d’une constellation de communautés de base vivant des cinq essentiels" dont parle St Luc (Ac 2,32) : la Parole de Dieu, la prière, la fraction du pain, la vie fraternelle, le service ; communautés géographiques ou communautés de personnes en réseaux, orientées vers l’évangélisation. Beau programme proposé à notre vocation et à notre expérience de vie consacrée : "irriguer la vie diocésaine de manière nouvelle pour l’émergence de communautés de base".

Après le goûteux banquet offert aux convives heureux de se retrouver ou de lier connaissance, différentes activités étaient proposées : visite du Palais des Evêques, tourisme dans la ville, promenade au bord du Rhône, évocation de Marie Rivier, fondatrice de la Présentation de Marie, dans cette Maison où l’empreinte du passé est une sève donnant vigueur au présent.
Deux exposés croisés ont ensuite donné lieu à un échange intéressant : Soeur Marie du Foyer Marie-Jean relevait, dans les discours du Pape François, les conseils adressés aux religieux, tandis que Père Victor, moine de Notre-Dame des Neiges, complétait par ce que le Pape dit aux femmes engagées dans la vie consacrée. Si les accents sont différents selon que le Pape exhorte les hommes ou les femmes, l’essentiel est commun à tous : mettre (remettre) notre relation à Jésus au centre de notre vie, la nourrir par la prière, la lectio, l’Eucharistie, être des hommes et des femmes en chemin, prophètes de la communion, de la charité fraternelle, de la joie (fruit de l’amour vivant) et de l’espérance.

Ainsi seront féconds ceux et celles qui font profession de suivre le Christ en tous milieux, engagements et formes de vie.

Anne Claire VAUTRIN

JPEG - 287.1 ko

JPEG - 330.5 ko

JPEG - 887.7 ko

JPEG - 1.7 Mo