Canonisation de Charles de Foucauld

Historique de la procédure

1er décembre 1916 : Mort de Charles de Foucauld à Tamanrasset (Algérie) sur le territoire de la Préfecture apostolique de Ghardaïa.

Phase diocésaine

16 février 1927 : Ouverture par Mgr Nouet, Préfet apostolique de Ghardaïa, du Procès informatif sur la vie, les vertus et la renommée de sainteté du Serviteur de Dieu.

L’activité de la Postulation de la Cause est ralentie durant la guerre 1939-1945.

6 février 1947 : Clôture à Ghardaïa du Procès informatif et de la phase diocésaine.

11 avril 1947 : Dépôt à Rome auprès de la Congrégation des Rites des actes des Procès diocésains sur la vie, les vertus et la renommée de sainteté, des actes du Procès de non-culte, et de la copie officielle des écrits du Serviteur de Dieu.

D’autres écrits, parvenus à la Postulation après juin 1946, seront déposés à Rome dans les années suivantes.

Phase romaine

1947-1956 : La révision des écrits et l’examen des procès diocésains sont faits par la Congrégation des Rites.

13 mai 1956 : Le pape Pie XII décide l’arrêt des travaux lors du conflit entre la France et l’Algérie.

30 mars 1967 : Reprise à Rome des travaux concernant la Cause.

1er juin 1968 : Décret d’approbation des écrits du Serviteur de Dieu Charles de Foucauld.

13 avril 1978 : Décret de Paul VI décidant l’introduction de la Cause auprès de la Congrégation pour les Causes des Saints et le passage à l’ultime phase de l’instruction sous son autorité.

18 mai 1979 : Décret de conformité du Procès de non-culte.

17 novembre 1979 : Dispense d’un Procès apostolique, mais la Congrégation pour les Causes des Saints demande un complément de recherche historique devant aboutir à la rédaction d’un Rapport sur la vie, la renommée de sainteté et les vertus de Charles de Foucauld (Positio super vita et super virtutibus).

1980 : La Postulation commence les travaux historiques en vue de ce Rapport.

21 juin 1991 : Décret de validité des procès diocésains tenus de 1927 à 1939.

25 juillet 1995 : Dépôt par le Postulateur auprès de la Congrégation pour les Causes des Saints du Rapport demandé.

Un examen de ce Rapport par une commission théologique est prévu en vue de conclure ou non à la pratique héroïque des vertus du Serviteur de Dieu.

Juin 2000 : Désignation des membres de cette commission théologique.

20 octobre 2000 : La commission des 8 théologiens chargés, avec le Promoteur général de la foi, de donner un avis sur la pratique héroïque des vertus chrétiennes dans la vie du Serviteur de Dieu se prononce à l’unanimité de ses membres en faveur d’une telle pratique.

9 février 2001 : Suivant l’avis de la commission théologique, la Congrégation pour les Causes de Saints se prononce en faveur de l’héroïcité des vertus de Charles de Foucauld.

24 avril 2001 : Décret d’héroïcité des vertus de Charles de Foucauld approuvé par le Souverain Pontife Jean Paul II. Cette décision pontificale a donné au Serviteur de Dieu le titre de Vénérable.

Procès sur le Miracle

Juillet 2002 : La guérison d’une personne de Milan atteinte d’un cancer des os, et attribuée à Charles de Foucauld, ayant été portée à la connaissance du Postulateur, celui-ci demande au Cardinal Archevêque de Milan une enquête sur cette guérison.

Phase diocésaine

28 octobre 2002 : Début de l’enquête diocésaine, qui a permis d’interroger plusieurs témoins et de recueillir l’avis de deux experts.

4 mars 2003 : Session de clôture de cette enquête diocésaine sous la présidence du Cardinal Tettamanzi, archevêque de Milan, en présence de la personne guérie et de son mari.

Phase romaine

5 mars 2003 : Dépôt des actes de cette enquête à la Congrégation pour les Causes des Saints et commencement de la deuxième phase de l’enquête sur le miracle.

15 Mai 2003 : La Congrégation reconnaît la validité juridique de l’enquête conduite à Milan et demande que soit désignée une commission médicale chargée d’apprécier si l’on se trouve en présence d’une guérison inexpliquée.

24 Juin 2004 : La commission médicale reconnaît que la guérison soumise à son appréciation revêt un caractère inexpliqué.

24 juillet 2004 : Le Postulateur dépose à la Congrégation pour les Causes des Saints un Rapport (Positio super miraculo) montrant qu’une guérison inexpliquée est dûment établie et qu’elle doit être attribuée à l’intercession de Charles de Foucauld.

Une commission de théologiens est nommée pour étudier si cette guérison possède un caractère miraculeux et si elle peut être attribuée à l’intercession de Charles de Foucauld.

26 Octobre 2004 : Après examen, la commission des théologiens rend un avis positif sur le caractère miraculeux de cette guérison et sur son attribution à l’intercession de Charles de Foucauld.

7 Décembre 2004 : Les cardinaux et les évêques de la Congrégation pour les Causes des Saints adoptent le point de vue de la commission des théologiens et recommandent au Saint-Père de reconnaître qu’un miracle est attribué à l’intercession de Charles de Foucauld.

20 décembre 2004 : Décret de reconnaissance du miracle du Vénérable Charles de Foucauld approuvé par le Pape Jean Paul II. Cette décision pontificale ouvre la voie à la béatification.

La béatification

12 février 2005 : Le Souverain Pontife Jean Paul II décide que la cérémonie de Béatification de Charles de Foucauld aura lieu place Saint-Pierre à Rome le dimanche 15 mai 2005 en la fête de la Pentecôte.

A cause de la mort du Pape Jean Paul II, cette cérémonie est reportée à une date ultérieure.

11 juillet 2005 : Le Souverain Pontife Benoît XVI décide le que la béatification de Charles de Foucauld aura lieu à Rome, dans la basilique Saint-Pierre, le dimanche 13 novembre 2005.

L’enquête sur la vie et la mort de Charles de Foucauld ayant montré qu’il n’était pas mort en martyr de la foi, même s’il est mort de mort violente et en victime de sa charité pour ses frères, ce sont les termes de « confesseur de la foi » qui conviennent en son cas.

Après le titre de Serviteur de Dieu lié au lancement de sa Cause, puis après celui de Vénérable lié au Décret d’héroïcité de ses vertus, le titre qu’il recevra dans l’Eglise par sa Béatification du 13 novembre 2005, sera celui de Bienheureux, auquel sera ajoutée après son nom la qualification de prêtre diocésain .

La Postulation peut dès lors envisager la canonisation. Dans ce but, elle invite celles et ceux qui désirent cette canonisation à prier Dieu pour obtenir des grâces par l’intercession du Père de Foucauld, dans l’espoir qu’une faveur reçue puisse un jour être déclarée miraculeuse et hâter la canonisation du Bienheureux.

Le postulateur

L’évêque actuel de Laghouat, en résidence à Ghardaïa, et toujours premier responsable de la Cause, est Mgr Claude Rault.

Mgr Maurice Bouvier est le postulateur de la cause du Père Charles de Foucauld depuis 1990.

Prêtre du diocèse de Valence, il est membre de la Fraternité sacerdotale Iesus-Caritas.

Docteur en droit canonique de l’Institut catholique de Lyon, il était en fonction à Rome, au Tribunal suprême de la Signature Apostolique, lorsque le P. Marcel Martin est décédé ; c’est ainsi qu’il a été choisi pour lui succéder, avec l’accord de l’évêque de Laghouat.

Nommé official régional de Lyon en 2000, il continue son office de postulateur.