Soyons des instruments et des artisans de la paix de Dieu Lettre de Mgr Jean-Louis Balsa, évêque de Viviers

Chers amis,

Ce 11 novembre 2018 marquera la fin des célébrations du Centenaire de la Première Guerre Mondiale et des messes pour la paix seront célébrées dans les paroisses du Diocèse.

En juin 2015 lors de son voyage à Sarajevo, le Pape François disait : « Vous n’avez pas le droit d’oublier votre histoire. Non pas pour vous venger, mais pour faire la paix…Reprendre la mémoire pour faire la paix ». Aujourd’hui, nous faisons mémoire de notre histoire d’hier et d’aujourd’hui. Nous nous confions au Seigneur pour lui demander d’ouvrir nos cœurs et nos vies à sa Paix. Soyons des instruments de sa Paix ! Déjà beaucoup d’hommes et de femmes de bonne volonté travaillent pour la paix.

Et nous le sommes également par le geste que nous échangeons chaque dimanche : le geste de paix avec « la paix du Christ » énoncée après la prière du Notre Père. Il ne s’agit pas de se dire bonjour mais de montrer que le Christ est notre paix, la paix divine : « Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous la donne pas comme le monde donne. » (Jn 14.27)

Dans notre société où règnent les guerres, les conflits qu’ils soient entre les nations ou dans nos communautés, nous devons être des instruments de sa Paix. Ce qui change notre monde, c’est la persévérance quotidienne de la bonté humaine qui se nourrit de la paix au travers de l’humilité, de la miséricorde, de l’espérance et de la joie.

Je vous invite donc à être des instruments et des artisans de la paix de Dieu dans vos familles, vos paroisses. Allez-vous réconcilier avec vos ennemis, donnez de la joie, répandez la vérité, pardonnez et demandez pardon.

+Jean-Louis BALSA
Evêque de Viviers