ENTRETIEN N°1

Cette lettre du Pape vous est adressée : « Benoît XVI à tous les fidèles ». Vous en connaissez le titre « DIEU EST AMOUR ».

Bien sûr qu’on connaît ce titre, c’est même pas très original a-t-on dit. Et si justement nous avions oublié dans la routine la force de cette révélation !

Le Pape commente : Dieu est Amour. Ces paroles expriment avec une particulière clarté ce qui fait le centre de la foi chrétienne ; l’image chrétienne de Dieu ainsi que l’image de l’homme et de son chemin qui en découle : le centre de la foi chrétienne. Ce qui nous fait « Chrétiens » ce n’est pas adhérer à une grande idée, à des valeurs, mais la rencontre avec un événement, avec une personne qui donne à la vie un nouvel horizon dans lequel nous nous engageons.

Tous les Catéchumènes en témoignent : la Foi, ce n’est pas d’abord choisir pour une morale ce n’est pas d’abord un système d’idées c’est : la Rencontre de Dieu en Jésus Christ ; du Dieu de Jésus-Christ dans la personne de Jésus, dans l’événement de Pâques. La Foi c’est avoir le coeur touché, bouleversé comme on dit le jour de Pentecôte. Alors, nous avons 40 jours. Prenons le temps, avec précaution, comme devant une nouvelle inouïe, une déclaration d’amour. Découvrons ce que le Pape appelle l’unité de l’amour dans la création et dans l’histoire du salut. C’est le même amour qui habite Dieu depuis toujours et qui se révèle dans la création, le don de la vie et le salut c’est à dire le pardon jusqu’à la croix et même dans l’ouverture de sa vie pour toujours « l’accueil dans la maison du Père »

DIEU EST AMOUR. Il n’y a pas un Dieu : esprit indifférent. Il n’y a pas un Dieu vengeur, un Dieu qui fait peur et puis ensuite un Dieu bon papa « gâteau ». Il y a un Dieu Bon, qui crée, qui aime, qui propose, qui appelle depuis toujours et pour toujours, un Dieu qui est fidèle.

Le Pape tient à nous dire, c’est la 1ére partie de l’encyclique, que Dieu nous aime pour de vrai . Il désire, Il espère que nous serons heureux, que nous nous épanouirons dans nos vies selon la Vérité. Il vient, Il aide, Il touche, Il cherche comme dans l’Amour qui est désir et passion.

Dieu a une passion pour nous et comme le disent les philosophes : c’est l’amour de Dieu comme Eros et il le fait aussi avec un coeur ouvert sans limite, avec une infinie patience, il propose, il aime avant tout mérite, il purifie notre propre amour et çà c’est l’amour Agapè, rencontre, purification de l’amour Eros. Il change nos cœurs par contagion : Dieu nous aime en nous donnant son Fils. Dieu devient semblable à nous en Jésus Christ et alors quand on regarde Jésus Christ, on se rend compte que l’Amour est « Corps et Ame », il est « Chair et Sang », il est matière et Esprit.

Et le Pape dit cela : l’Esprit et la matière s’interpénètrent l’un l’autre et font ainsi l’expérience d’une nouvelle noblesse. Alors il ne faut pas opposer l’esprit et la chair , il ne faut pas opposer l’amour Eros et l’amour Agapé. Attention, Dieu ne fait pas de nous des purs esprits, des rêveurs, des anges ; il change nos coeurs , -tenez-vous bien-, nos coeurs de pierre en coeur de chair. Il change nos coeurs durcis, fermés en vrais coeurs battants â la fois pleins de désir, pleins de plaisir, pleins de joie mais acceptant aussi la souffrance, la peine, le sacrifice et ouverts à la charité et ouverts à la fidélité.

Oui, Dieu est Amour, alors gardons cette déclaration en nous, toute la semaine, ce n’est pas une petite pensée à l’eau de rose c’est : le coeur du monde, c’est le but de la vie, c’est la réalité essentielle. Nous n’avons pas trop de 40 jours de Carême pour nous approcher de ce qu’est le coeur de la Foi. Alors, dans la nuit pascale, nous verrons le « buisson ardent », nous y allumerons nos petits cierges tremblants, nous écouterons la création, la libération, l’exode, les prophètes et nous contemplerons le coeur du Christ et nous renouvellerons l’engagement de notre baptême dans une création nouvelle.

François BLONDEL, Evêque de Viviers