Visite pastorale à la paroisse St François Régis 3 et 4 mars 2017

C’est sur les hauteurs de la paroisse, à Lalouvesc, que débute vendredi 3 mars à la nuit tombante la visite pastorale de notre Evêque. Une équipe d’une bonne vingtaine de personnes l’attend dans la joie du chant. La présentation de chacun met en lumière quelques parcours de vie soulignant au passage son attachement à Lalouvesc comme son engagement dans le pèlerinage. L’expérience toute récente pour quatorze d’entre elles au week-end pastoral d’Ars laisse percevoir une transformation dans la relation les uns avec les autres d’une plus grande proximité « On ne se rencontre plus de la même manière, jusque dans la rue ». Un petit groupe de personnes se réunissent depuis en un village très isolé, Lafarre, nourrissant la rencontre fraternelle et la prière commune.

La rencontre du conseil pastoral, le samedi matin, élargie aux 18 personnes ayant pris part au week-end pastoral* a essayé de mettre en partition, non sans bonheur et non sans joie, quelques fruits de la formation « Des pasteurs selon mon cœur ».

Un bel accueil où, verre à la main, debout, comme pour une marche de quarante jours et quarante nuits, pour l’espace d’une journée de carême nous avons pris force pour vivre la rencontre de la paroisse et de son évêque, Jean-Louis Balsa..

Une louange par la grâce du chant, une supplication en la prière du psalmiste, nous ouvre à la présence de celui qui nous rassemble, le Christ. La fin de la journée la « fraction du pain » nous fera chair et sang du Christ en ce rassemblement.

Le partage fraternel vient porter au jour plusieurs expériences initiées sur la paroisse ces cinq dernières années : celle de l’Evangile à la maison, école de l’écoute de la Parole et de l’écoute du frère ; celle du récitatif biblique, ou comment la Parole s’imprime physiquement en son être de chair ; celle de « Ensemble pour un toit », collectif d’une quarantaine de personnes né à Pâques 2016 qui accueille depuis une jeune famille arménienne de 4 personnes, creuset de la rencontre avec l’étranger et entre chrétiens et non chrétiens ; celle de la refonte de l’accueil des baptêmes en bas-âge, défi à l’épreuve de la conversion de la communauté.

L’expérience du week-end pastoral se donne à voir et à entendre en gestes, en paroles et en musiques de ceux qui l’on vécu comme le levain d’une louange qui les pousse « toujours plus loin ». La conversion à l’Evangile est en marche, prête à entraîner dans son sillage une conversion pastorale en développant des moyens dans le contexte paroissial qui est le nôtre. A vin nouveau, outres neuves : ainsi surgit la perspective d’une messe le dimanche soir à haute louange ajoutée et nourrie d’accueil et de fraternité.

Le père Jean-Louis nous confirme dans l’expérience de la Parole comme fondatrice de la vie en Christ. A plusieurs reprises et ce, jusque dans la rencontre de l’après-midi ouverte à tous les paroissiens, il porte notre attention avec insistance sur la nécessité absolue de créer les conditions d’une communauté selon l’expression programmatique qu’elle prend dans la description qu’en livre les actes des Apôtres (Ac 2,42 ss.). C’est le Seigneur, son œuvre et non la nôtre qui adjoint à la communauté de nouveaux frères ; faut-il encore que la communauté prenne corps en ses membres.

Passer sur l’autre rive au risque d’affronter la tempête, c’est ce que le ciel ce jour-là vient nous rappeler en ses éléments déchaînés. Vous connaissez la fin de l’histoire : « Il se fit un grand calme… Jésus leur dit : « pourquoi avez-vous peur ? vous n’avez pas encore la foi ? » .

Un des participants

JPEG - 684.3 ko

JPEG - 722.2 ko

JPEG - 702.5 ko