Andéol

Notre Paroisse doit son nom à Saint Andéol, premier Apôtre de l’Eglise de Viviers. Vers l’an 166 de notre ère, il fut envoyé par Polycarpe, évêque de Smyrne (Turquie actuelle) pour évangéliser le midi de la Gaule.

Il avait fait de Bourg le centre de son champ d’évangélisation. L’Empereur Septime Sévère, de passage dans la région, entendit parler de lui et le fit mettre à mort le 1er Mai 208. Jeté dans le Rhône, le corps du martyr fut poussé sur la grève par des courants. De nuit, une riche romaine, secrètement convertie, le fit transporter chez elle, et l’ensevelit dans un tombeau de marbre que l’on enfouit dans son jardin.

La ruralité était la caractéristique principale de cette région jusque dans les années 60 où la construction de la centrale nucléaire du Tricastin a contribué à un apport important de population. De nombreuses familles sont ensuite restées sur place.

Les gens de la terre se sont adaptées aux conjonctures actuelles ; la vigne, les plantations d’arbres fruitiers et la culture des plantes aromatiques prédominent.

Cette Paroisse correspond au canton qui s’étend des Gorges de l’Ardèche aux rives du Rhône en passant par la forêt du Laoul. Elle comprend 10 villages qui totalisent 14 480 habitants.

A l’occasion du 8 Septembre, fête de la Nativité de la Vierge, le pèlerinage à Notre Dame de Chalon rassemble les chrétiens de notre paroisse.

Saint Andéol d’Ardèche