Mise à jour le 8 février 2009

Au coeur de l’Ardèche

C’est à St Julien du Gua, que fut fondée, après la Révolution, la congrégation des Soeurs du Sacré-Cœur. La maison-mère fut transférée ensuite à St Pierreville, avant de s’établir à Privas.

Le Sacré-Cœur, c’est l’amour miséricordieux de Dieu qui se révèle dans les actes et les paroles de Jésus, et surtout dans le don de sa vie. Sur la croix, son côté ouvert laisse jaillir le sang et l’eau. Le Cœur de Jésus est la source d’où sont nés les sacrements de l’Église, source où notre paroisse nouvelle est invitée à puiser sa joie et son dynamisme.

Remarquons aussi, avec un peu d’humour, qu’à l’entrée de plusieurs de nos villages, un panneau annonce que nous sommes "au cœur de l’Ardèche" !

Notre paroisse, "au cœur de l’Ardèche", regroupe 12 anciennes paroisses (15 communes) pour 5780 habitants (population légale au 1er janvier 2009). Elle comprend la moyenne vallée de l’Eyrieux et, sur sa rive droite, une région montagneuse formée de serres séparés par des vallées encaissées (la Glueyre, la Veyruègne, l’Orsane, l’Auzène, le Boyon).

La culture de la pêche fit la renommée et la prospérité de la vallée. Les pentes sont surtout vouées à la châtaigneraie et à l’élevage caprin et ovin. Les moulinages et filatures autrefois nombreux le long des rivières ont petit à petit disparu.

La population est en grande majorité chrétienne. On estime qu’il y a à peu près autant de catholiques que de protestants. Dans une région qui a été marquée par les déchirures religieuses, l’œcuménisme tient aujourd’hui une place importante.

Sacré Coeur en Val d’Eyrieux