Saint Montan

Un vieux bréviaire de St paul Trois-Chateaux, relevé par le chanoine de Banne, nous apprend que Montan appartenait à une noble famille de Laon.
"Plus soucieux de vie éternelle que de noblesse humaine.", il parvint, auprès de logues marches, au territoire de Viviers, en un lieu désert, appelé par suite de la chaleur brulante" Val chaud", qui devait donner naissance au village de Saint Montan. Il y a vécut de longues années dans la solitude et la prière, avant de repartir dans son pays d’origine où il mourut et où sa mémoire est encore en vénération. Telle est la tradition.
- des recherches plus récentes, sans infirmer l’existence de Montan dans la solitude du Val chaud, permettent de penser que la tradition exposée ci-dessus a confondu deux Montan, celui de Laon et celui de Viviers. La confusion des deux Montan est due à une simple homonyme, qui a fait attribuer aux Montant de Viviers ce que, dans sa vie de st Rémi, Hincmar de REims (IX° s) attribuait à l’autre.