Homélie de Mgr Jean-Louis BALSA à Davézieux Rassemblement diocésain du 3 juin 2017

Mes amis,

Habitants de toute l’Ardèche, comprenez bien ce qu’il vient de se passer.
2017 ans après la venue du Saint Esprit à Jérusalem, il vient de se produire exactement le même événement, ici à Dévézieux.
L’Esprit Saint vient de descendre pour habiter et confirmer que les 30 adultes qui sont ici parmi nous sont vraiment des disciples de Jésus-Christ.

Pour éclairer ce qu’il vient de se passer, je vais vous en faire le récit en relisant la Parole de Dieu entendue tout à l’heure dans les Actes des Apôtres.

Il y a 2017 ans, les Actes des Apôtres viennent de nous dire au chapitre 2 :

01 Quand arriva le jour de la Pentecôte, au terme des cinquante jours, ils se trouvaient réunis tous ensemble.
Oui, toute l’Eglise d’Ardèche s’est ici réunie des plus anciens aux plus jeunes, 50 jours après avoir fêté Pâques.
L’Eglise comme communauté est rassemblée ici à Davézieux en famille.
Et la famille est au complet : vous avez notre arrière grand-père, Mgr Bonfils, notre grand-père, Mgr Blondel, moi votre père avec mes frères prêtres, et vous Peuple de Dieu qui est en Ardèche, fils et filles de Dieu, fidèle épouse du Christ, vous-mêmes grands parents, parents, jeunes, enfants de l’Ardèche et d’ailleurs.
Et quelle joie d’avoir ici un cousin venu de l’Argentine lointaine en Amérique du sud, Mgr Marcelo Colombo, évêque de la Rioja.
C’est dans cette terre d’Argentine que l’un des enfants de l’Ardèche, Gabriel Longueville, prêtre de Jésus-Christ, assassiné, a ensemencé l’Evangile en donnant sa vie en martyre pour les plus pauvres.
Oui, le jour de la Pentecôte est arrivé aujourd’hui pour l’Ardèche à Davézieux.

Les Actes des Apôtres disent :
02 Soudain un bruit survint du ciel comme un violent coup de vent : la maison où ils étaient assis en fut remplie tout entière.
03 Alors leur apparurent des langues qu’on aurait dites de feu, qui se partageaient, et il s’en posa une sur chacun d’eux.

Nous venons de faire un grand remue-ménage, des mouvements des gestes, de la musique, des chants, des prières. L’Esprit Saint nous a fait faire du bruit, ce chapiteau en a été rempli tout entier.
Et les quatre évêques ont posé sur le front de chaque adulte une onction d’huile, et ainsi l’Esprit Saint s’est donné entièrement à chacun d’eux.

04 Tous furent remplis d’Esprit Saint : ils se mirent à parler en d’autres langues, et chacun s’exprimait selon le don de l’Esprit.
A travers vos lettres et vos témoignages que j’ai reçus, je suis témoin que l’Esprit Saint avait commencé à vous faire parler d’autres langues.
Des gens aussi différents que vous, ne se seraient jamais rencontrés, ni parlé, ni compris. Lorsque je vous ai contemplé à Viviers lors de votre préparation, j’ai vu que l’Esprit n’avait pas gommé vos différences, mais qu’il vous avait permis de vous comprendre, de vous écouter, de vous émerveiller, j’ai vu que Dieu ne faisait pas de distinction entre vous, mais qu’il se donnait entièrement à chacun.
Dieu ne fait pas de distinction entre vous, mais aussi, Dieu ne fait pas de distinction en vous-mêmes.
Les lettres que vous m’avez envoyées témoignent que Dieu vous accepté dans la totalité de votre vie, qui que vous soyez, quoi que vous ayez fait.
Jusqu’à aujourd’hui, les chemins de vie de chacun ont été à la fois droit et sinueux, tortueux, parfois torturés, quand vous-mêmes vous n’avez pas été parfois des tortionnaires, soit contre vous-même, soit contre les autres.
Je pense aux drames que certains d’entre vous ont subi, aux multiples mensonges qu’il a fallu tenir pour survivre. Je pense aux formes de mort que vous mentionnez, les morts de parents, d’enfants, d’amis, les morts aussi de relations que l’on croyait solides et définitives.
Mais je pense aussi aux joies que vous avez exprimées, les naissances de vos enfants, des amis solides, des situations qui s’éclaircissent, l’avenir qui s’ouvre, des amours qui enfin deviennent réelles et solides comme le roc.
L’Esprit Saint s’est exprimé dans les multiples langues de vos vies.
Dans le pire comme dans le meilleur, vous avez entendu l’Esprit Saint vous parler.

Et les Actes des Apôtres disent :
05 Or, il y avait, résidant à Jérusalem, des Juifs religieux, venant de toutes les nations sous le ciel.
06 Lorsque ceux-ci entendirent la voix qui retentissait, ils se rassemblèrent en foule. Ils étaient en pleine confusion parce que chacun d’eux entendait dans son propre dialecte ceux qui parlaient.
07 Dans la stupéfaction et l’émerveillement, ils disaient : « Ces gens qui parlent ne sont-ils pas tous Galiléens ?

Oui, nous tous qui sommes ici, nous pouvons être stupéfaits d’entendre parler ces 30 confirmés, dans leur oui chargé d’histoire.
Ici sous ce chapiteau, nous sommes des hommes et des femmes religieux, peut-être catholiques, ou venant d’autres religions, ou même agnostiques ou athées.
N’entendez-vous pas ces 30 confirmés qui nous parlent chacun dans nos langues, dans nos cultures respectives, dans nos univers ?

Et les Actes des Apôtres disent :
08 Comment se fait-il que chacun de nous les entende dans son propre dialecte, sa langue maternelle ?
09 Parthes, Mèdes et Élamites, habitants de la Mésopotamie, de la Judée et de la Cappadoce, de la province du Pont et de celle d’Asie,
10 de la Phrygie et de la Pamphylie, de l’Égypte et des contrées de Libye proches de Cyrène, Romains de passage,
11 Juifs de naissance et convertis, Crétois et Arabes, tous nous les entendons parler dans nos langues des merveilles de Dieu. »

Oui, chacun de ces 30 confirmés nous parle des merveilles que Dieu a faites dans sa vie.
Et c’est à nous qu’ils le disent.
Si parmi vous, il y en a parmi vous qui mentent ou qui trichent questionnez-les et écoutez ce que l’Esprit Saint vous dit a travers eux.
Si parmi vous, il y en a qui se droguent de multiples manières, questionnez-les et écoutez ce que l’Esprit Saint vous dit a travers eux.
Si parmi vous, il y a en a qui peinent et qui ont de la peine, questionnez-les et écoutez ce que l’Esprit Saint vous dit a travers eux.
Si parmi vous, il y en a qui sont tentés par le découragement et la mort, questionnez-les et écoutez ce que l’Esprit Saint vous dit a travers eux.
Si parmi vous, certains ont posé des actes irréversibles, questionnez-les et écoutez ce que l’Esprit Saint vous dit a travers eux.
Si vous n’arrivez pas à croire en Dieu, questionnez-les et écoutez ce que l’Esprit Saint vous dit a travers eux.

Et si vous êtes heureux, que la vie vous sourit, que tout va bien, questionnez-les pour savoir comment ils rendent grâce à Dieu.

Les Actes des Apôtres disent :
12 Ils étaient tous dans la stupéfaction et la perplexité, se disant l’un à l’autre : « Qu’est-ce que cela signifie ? »
13 D’autres se moquaient et disaient : « Ils sont pleins de vin doux ! »

Oui, intérieurement, nous pouvons être perplexes devant ces adultes que Dieu vient de confirmer.
Ou bien comme une personne que j’avais un jour rencontrée et qui m’avait dit avec un air teinté de pitié : « mon Père, à votre âge, vous croyez encore à tout cela ? C’est bon pour les enfants, mais à votre âge, on ne croit plus au Père Noël, il est temps de passer aux choses sérieuses ».

Les Actes des Apôtres ne vous ont pas dit tout à l’heure, mais dans les Actes de Apôtres, c’est la suite de tout à l’heure :

14 Alors Pierre, et aujourd’hui moi-même votre évêque, debout avec les onze autres Apôtres, debout avec les prêtres, éleva la voix et leur fit cette déclaration : « Vous, Juifs, et vous tous qui résidez à Jérusalem, vous tous qui résidez dans l’Ardèche, sachez bien ceci, prêtez l’oreille à mes paroles.
15 Non, ces gens-là, ces nouveaux confirmés, ne sont pas ivres comme vous le supposez, ils ne sont pas sur un petit nuage, car c’est seulement la troisième heure du jour.
16 Mais ce qui arrive a été annoncé par le prophète Joël :
17 Il arrivera dans les derniers jours, dit Dieu, que je répandrai mon Esprit sur toute créature.

21 Alors, quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé.
Ces nouveaux confirmés ont invoqué le nom du Seigneur dans leurs vies.
22 Hommes d’Israël, hommes et femmes de l’Ardèche, écoutez les paroles que voici.
Celui qu’ils ont invoqué et rencontré, c’est Jésus le Nazaréen, cet homme que Dieu a accrédité auprès de vous en accomplissant par lui des miracles, des prodiges et des signes au milieu de vous, comme vous le savez vous-mêmes.
23 Cet homme, livré selon le dessein bien arrêté et la prescience de Dieu, vous l’avez supprimé en le clouant sur le bois par la main des impies.
24 Mais Dieu l’a ressuscité en le délivrant des douleurs de la mort, car il n’était pas possible qu’elle le retienne en son pouvoir.

Ce Jésus de Nazareth, nous cherchons à le rencontrer à longueur de messes, de rencontres, de partages.
Tout ce temps passé ensemble.

Nous qui sommes l’Eglise qui est en Ardèche, pour les années qui viennent, je vous propose de nous convertir encore et encore notre Eglise à Jésus-Christ.

Ma lettre pastorale que je vous donnerai à la fin cette célébration vous propose une conversion à partir de la Parole de Dieu.

Oui convertir notre Eglise pour que tous ceux qui s’approchent de notre Eglise, pour être catéchisés, pour demander la Vie même de Dieu par le Baptême, la Confirmation, l’Eucharistie, pour sceller leur amour dans le sacrement du mariage, pour proclamer la vie au cœur de leur maladie dans le sacrement des malades, pour recevoir le pardon de leurs péchés, pour répondre à l’appel de Dieu comme prêtres,
oui pour que tous ceux-là, et nous-mêmes, en étant au service des plus pauvres avec les diacres et la vie consacrée, nous puissions nous exclamer avec David dans le psaume :

25 Je voyais le Seigneur devant moi sans relâche : il est à ma droite, je suis inébranlable.
26 C’est pourquoi mon cœur est en fête, et ma langue exulte de joie ; ma chair elle-même reposera dans l’espérance :
27 tu ne peux m’abandonner au séjour des morts ni laisser ton fidèle voir la corruption.
28 Tu m’as appris des chemins de vie, et tu m’as rempli d’allégresse par ta présence.

AMEN